Ligoté quatre jours en brousse

Jean-Daniel Ebong, moto-taximan agressé le 28 janvier à Yassa, a frôlé la mort.

champ.jpg

Un planteur se rend à la brigade de gendarmerie de Yassa le 1er février dernier. Il a vu un mort dans son champ et se fait le devoir d’en informer les forces de l’ordre. Le commandant de brigade, Fotabong John Afor, descend sur le site avec ledit planteur. Et découvre un jeune homme inerte, ligoté mains et pieds dans le dos, un bout de serviette scotché sur la bouche.

« Des asticots lui sortaient du corps, il avait les mains gonflées », révèle le gendarme à CT. Le pandore examine l’infortuné, le tâte et lui verse un peu d’eau sur le corps. Et là, le corps donne des signes de vie. Il est conduit à l’hôpital de Logbaba, dans cet état critique. A en croire le commandant de brigade, c’est lundi dernier que le jeune homme, identifié comme Jean-Daniel Ebong, a pu dire ce qui lui était arrivé. « On l’a pris en course à Ndokoti.

Après la centrale de Yassa, il est entré en brousse » où quelques instants après, il est tombé dans une embuscade. Les bandits lui ont pris moto, téléphone, etc. Notre source à la gendarmerie explique que les malfrats ne manquent pas d’astuces pour piéger les conducteurs de motos et de voitures neuves. « Parfois, ils disent qu’ils vont dans leur champ ou dans leur chantier. Ils n’hésitent pas à se procurer des bornes et un sac de ciment. » Pour achever de bluffer le transporteur. Seulement, des complices attendent devant. Et risquent de l’achever tout court.

Cameroon Tribune

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau