Les Camerounais croient en leurs chances en Coupe du monde

A Yaoundé, dans certains points de vente de boissons du quartier Essos, on est entre scepticisme et espoir. A Yaoundé, dans certains points de vente de boissons du quartier Essos, on est entre scepticisme et espoir. Et pourtant dès l’entame de la rencontre, les critiques vont se faire virulentes envers ces joueurs « qui n’ont plus le sens de la patrie».

Certains n’ont d’yeux que pour l’équipe allemande, ses stars et «son jeu fluide », d’autres se réjouissent du retour de Samuel Eto’o Fils, le goléador camerounais. Il faudra attendre la 62ème minute et le but du capitaine des Lions pour voir les esprits se décrisper et les avis converger cette fois. Alors les commentaires vont dans tous les sens: « les Allemands ont peur !» s’écrie un, « ca c’est l’équipe type ! » déclare un autre, «le Brésil à chaud !» lance un autre. Une euphorie qui va trancher avec les commentaires désabusés et désenchantés qui feront suite aux deux buts allemands inscrits en l’espace de six minutes.

La déception s’installe et les optimistes de parcours reviennent à leur scepticisme d’avant match. « Eto’o n’est pas un joueur » entend-on ici, « sortez Eto’o pour qu’on gagne !» écoute t’on là, « tous jouent pour de l’argent » pense un autre. Il faudra l’égalisation de Maxime Choupo Moting pour réconcilier définitivement ces versatiles supporters. Pour eux, la prestation des Lions n’a pas été mauvaise. Beaucoup semblent percevoir une amélioration dans le jeu, et se prennent déjà à rêver d’une victoire contre le Brésil et, tout logiquement, d’un accès au second tour de la Coupe du monde Brésil 2014. Rendez-vous au soir du 23 juin prochain.

© Ludovic AMARA, Marie Louise MAMGUE | Le Messager

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau