Infrastructures Sportives: Les entrepreneurs accusent Tsimi Evouna de bloquer les travaux de Yaoundé

Les entreprises en charge de la construction des stades de Yaoundé citent la Communauté urbaine parmi les freins à l’avancement des travaux.

Afficher l'image d'origine

Le Ministre des Sports et de l’Education Physique (Minsep) a tenu une réunion vendredi 27 novembre à Yaoundé avec les entreprises chargées de construire ou réhabiliter les stades en vue de la Can féminine 2016. L’objectif pour Pierre Ismaël Bidoung Kpwatt était de faire le point sur l’état d’avancement des travaux après que tous les marchés ont été passés.

 
«Le travail a effectivement commencé et je m’en réjouis», s’est félicité le Minsep au terme des échanges. Une séance de travail au cours de laquelle les représentants des entreprises adjudicataires ont exposé leurs cahiers de charges et relevé les difficultés pouvant constituer un frein à l’accomplissement desdites missions.
 
Les travaux ont effectivement démarré pour les stades de Yaoundé: Ahmadou Ahidjo, les annexes 1 et 2 et le stade militaire. Pour le cas spécifique du stade omnisports, Hervé His, représentant de Egis, qui a en charge les travaux a rassuré que le chantier avançait normalement.  Si l’on s’en tient à ses propos, l’aire de jeu, la tribune présidentielle, les sièges dans les tribunes (42.000 places) les vestiaires et le parking devraient être fin prêts pour le mois de juin ou juillet 2016.
 
A condition que les barrières constatées soient rapidement levées. C’est le souhait de Egis qui regrette que le stade soit encore occupé par des personnels du Minsep qui sont affectés à l’entretien de l’édifice. Autre frein, le représentant de la multinationale a déploré le manque d’une décharge publique pour reverser tous les matériaux issus des travaux.
 
«Nous avons saisi la Communauté urbaine de Yaoundé afin qu’elle nous présente un endroit pour décharger les matériaux. Et par deux fois, elle nous as opposé une fin de non recevoir», s’est plaint Hervé His. Une plainte reprise par l’entreprise Louis Berger, qui réhabilite les annexes 1 et 2 et le stade militaire en indiquant que cela constituera un frein à l’avancement des travaux si rien n’est fait.
 
En réponse, le patron des sports a demandé que les parties prenantes se mettent ensemble afin de contourner tous les obstacles. Il a promis aux entrepreneurs mettre tout en œuvre afin que les barrières soient levées.
 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau