Immigration: 69 Camerounais chassés de la Guinée équatoriale

Mercredi dernier, ils ont été déportés dans la ville transfrontalière de Kyé-Ossi. Mercredi, 30 octobre 2013, les autorités de Guinée équatoriale ont chassé de leur sol d'autres citoyens de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (Cémac).

guinee.jpg

D'après l'officier de police de deuxième grade Bella, chef du poste de la Sûreté nationale à Kyé-Ossi, joint au téléphone, «69 Camerounais ont été refoulés de la Guinée équatoriale, sans autre forme de procédure». Toujours d'après cette source policière, les personnes expulsées sont abandonnées dans la ville de Kyé-Ossi. Depuis que la Guinée équatoriale a officiellement rouvert sa frontière terrestre avec le Cameroun par Kyé-Ossi, le 28 juillet 2012, nombre de Camerounais s'étaient mis à rêver d'une libre circulation des personnes et de biens entre le Cameroun et la Guinée équatoriale. Que non.

Avec l'expulsion de 69 Camerounais, soit à moins de deux mois de l'entrée en vigueur du passeport biométrique Cemac dans la sous-région, il y a lieu de s'interroger sur la volonté réelle de ce pays voisin à œuvrer de concert avec les autres Etats de la sous-région à la promotion de l'intégration sous-régionale. Ceci, au risque de conforter l'idée que bon nombre de citoyens ont de la notion de «l'intégration dans la zone Cémac», c'est-à-dire «un slogan». Pourtant, Deogracia Miguel Olomo Abia, le gouverneur de la province de Wele Nzas en Guinée équatoriale, invité spécial du gouverneur de la région du Sud-Cameroun le 20 mai 2013, déclarait que «les relations entre le Cameroun et la Guinée-équatoriale sont des relations historiques.

Ce sont des pays frères, liés par l'histoire et la culture. Nous devons donc, chacun à son niveau, œuvrer pour que les deux peuples cohabitent pacifiquement, car nous sommes condamnés à vivre ensemble». Le gouverneur Equato-Guinéen poursuivait: «Cette volonté est d'ailleurs partagée par nos deux dirigeants, à savoir le président de la République de Guinée équatoriale, Son Excellence Teodoro Obiang Nguema Mbazogo et son frère, le président de la République du Cameroun, Son Excellence Paul Biya». C'est la deuxième fois que la Guinée équatoriale reconduit des Camerounais à la frontière depuis le début de cette année 2013. En février dernier, 15 Camerounais avaient été expulsés d'Ebebeyin.

© Jérôme Essian | Le Jour

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau