IL SE FAIT AGRESSER À 7 ANS

manif-yde111110300.jpg

Les gendarmes en faction de la brigade territoriale d'Efoulan sont encore stupéfaits.

Hier, à 11h30, Yvan, 7 ans, et sa petite soeur en uniforme vert de l'école publique d'Efoulan à Yaoundé, se sont pointés au portail de la brigade en larmes

Ils sont venus se plaindre parce qu'ils se sont fait agresser alors qu'ils se rendaient à l'école.

Les deux enfants ne devaient commencer leurs cours qu'à midi. Leur mère les a chargés d'une commission à la boutique avec 5 000 F Cfa.

Ils devaient acheter à manger pour leur goûter.

La boutique n'est pas bien loin du domicile familial et les deux enfants ont l'habitude de faire euxmêmes de petites emplettes. Seulement, hier, en cours de route, ils ont fait la rencontre d'un malfrat qui, sans égard pour leur jeune âge, a arraché leur argent avant de prendre la fuite.

Le petit Yvan ne savait plus où donner de la tête. «Maman va me tuer. Je ne peux pas rentrer. Il faut que j'arrive à l'heure à l'école », pleurait-il en face de la brigade territoriale d'Efoulan. Un maréchal des logis chef, touché par la peine de ce petit garçon, va se lancer aux trousses du voleur sur sa moto. Trop tard, il ne reverra pas la trace du bandit qui court toujours.

© Le Jour : C.B Paru

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau