Fécafoot: Ces hommes qui défient Paul Biya

Ils se recrutent parmi les irréductibles soutiens du Président de la Fécafoot, lya Mohammed. Ils ont encore pu le démonter tout au long du processus électoral qui a connu des moments exceptionnels le 19 juin dernier à l'occasion d'une Assemblée générale élective sous haute tension.

fecafoot.jpg

Revue de troupes. Le moins que l'on puisse dire c'est que le Président Iya Mohammed, du fond de sa loge douillette à la célèbre prison de Kondengui à Yaoundé n'est pas un homme seul. On a encore pu le vérifier le mercredi 19 juin dernier à l'occasion de l'Assemblée générale élective. Placée sous haute présence des forces de l'ordre, il a fallu du temps, de multiples tractations, pour qu'au bout de la nuit, le nom de Iya Mohammed, descendu cette nuit même à la prison centrale de Kondengui, retentissent aux oreilles des nombreux curieux et autres observateurs qui avaient pris d'assaut, toute la journée durant, le siège de la Fécafoot à Tsinga, comme Président réélu de la Fécafoot.

Pour y arriver, les fidèles des fidèles de Iya Mohammed, qui avaient certainement planifié de nombreux scenarii pour maintenir leur mentor aux commandes de l'instance faîtière du football camerounais. Pour cela, après un conclave de près de 7 heures à la Primature, conclave au bout duquel un consensus s'est dégagé pour faire entrer en jeu les «dissidents» et mettre en place un bureau transitoire d'une durée de 2 ans, les hommes de Iya ont sorti le plan B, en procédant à l'élection proprement dite, sous les yeux amusés d'un émissaire de la Fifa, Primo Corvaro, apparemment pas surpris par la tournure des affaires.

Dans la mise en route de ce passage en force, des hommes aux profils divers dont voici du reste quelques exemples emblématiques, tant dans ce match à haut risque dont il ne fait l'ombre d'aucun doute qu'il se poursuivra dans les bureaux du Tas, ils auront mouillé le maillot. Et à ce titre méritent la récompense suprême d'avoir défié les institutions de la République et d'avoir traîné Paul Biya, le Chef de l'Etat dans la boue.

Les 11 entrants

Alim Konaté (Gardien de but) Dans ce match, il mérite bien le poste de gardien de but. Fils, cousin ou encore féal, Aboubakar Alim Konaté aura joué sa partition jusqu’au bout. Histoire de défendre la maison du père qui consume. Président de la ligue régionale du Nord, il a le privilège d'avoir conduit la liste sur laquelle, Iya Mohammed a obtenu son mandat à la base, non sans avoir essuyé les coups de boutoir d'une autre créature de Iya Mohammed, Abdouraman Hamadou, ancien chargé de la communication de la Fécafoot et non moins Directeur du Cabinet du Président Iya désormais passé à l'opposition. Pour la petite histoire, après avoir trôné à la stratégique Commission de marketing, il a migré à la Commission de passation des marchés, sans doute pour contrôler l'utilisation des retombées de la coupe du monde de 2010 en Afrique du Sud.

Abdoulaye Ado (Défenseur)

A la Fécafoot, on lui reconnaît tout au plus son poste de rapporteur de la Commission d'homologation. Un poste qu'il doit sans doute à sa fidélité au système en place. En tout cas, dans la galaxie des fidèles du Président Iya Mohammed, il fait office de porte voix. Une voix qui porte à travers les studios de radios, les plateaux de télévision et tous les médias dont il est l'une des égéries. Il s'en sort plutôt bien avec une interprétation des textes fédéraux, jamais prise à court lorsqu'ils sont en faveur de la Fécafoot. Son activisme débordant a d'ailleurs fait dire à certains observateurs qu'il était grassement rémunéré pour ce boulot, ce qui éclipse d'ailleurs le responsable de la Communication en chef de la Fécafoot, Junior Binyam, qui lui aussi, n'a pas lésiné sur sa science de la communication, pour donner l'estocade aux détracteurs du Président Iya Mohammed.

Honorable Luc Koa (Défenseur)

Député Rdpc de la Lekié, beaucoup sont surpris de l'activisme débordant de cet élu du peuple qui se mettrait en première ligne des fidèles d'une personnalité accusée par certains de défier l'autorité de l'Etat. Seulement, pour ceux qui ont encore la mémoire fraîche, l'alignement de Luc Koa serait tributaire de ses amitiés d'avec le célèbre prisonnier Marafa Hamidou Yaya qu'on dit très proche de Iya Mohammed. Info ou intox? Toujours est-il qu'il n'aura ménagé aucun effort pour faire aboutir le processus électoral de la Fécafoot à son terme.

Etienne Claude Tamo (Défenseur)

Il aura véritablement mouillé le maillot. Sans réserve aucune pour pousser son «héros» à la tête de la Fécafoot. Celui qu'on appelle aussi le «Pichichi» était au centre de tous les combats, de toutes les stratégies pour démontrer au camp adverse qu'il y avait du répondant en face. La récompense était inévitable. Etienne Claude Tamo, ancien sociétaire de l'Aigle de Dschang ou de «33» Club de Garoua est membre du Comité exécutif de la Fécafoot. Pierre Batamack (Défenseur) Sur le terrain il aurait été très dur sur l'homme. C'est pour cela, qu'au-delà du soutien à la personne lya, le Délégué du Littoral avait des comptes à régler à d'autres personnalités du monde du football en tête desquelles, David Mayebi dont il hérite le strapontin comme 3ème Vice-Président de la Fécafoot. Seulement, il n'aura pas trop jubilé car il sera rattraper par ses frasques. Aussi passera-t-il une nuit au Sed pour une sombre histoire d'escroquerie. Honorable Jean Jacques Zam (Milieu de terrain) Ressortissant du Sud et Député Rdpc, son soutien à Iya serait lié à sa promotion dans une Commission stratégique de la Fifa. Alors, comment aurait-il pu se mettre à dos quelqu'un qui lui a donné à manger et surtout à boire?

Luc Assamba (Milieu de terrain)

Sur les terrains de 2-0, il aime jouer au poste de libéro. Mais dans ce combat pour le maintien de Iya Mohammed à la tête de la Fécafoot, il aura joué en toute discrétion les entremetteurs de l'ombre. Maire de Yaoundé II et non moins Président de la section Rdpc Yaoundé Il, il pèsera de tout son poids dans la mise en place du plan B. Membre du Comité exécutif, il vient de démissionner de son poste de Président de la ligue régionale du Centre. On dit de lui dans les milieux politiques et du football que c'est un homme très hypocrite, il mérite des félicitations de l'ensemble de l'équipe lya pour son courage à ridiculiser le régime de Paul Biya à Yaoundé.

Honorable Abbo Mohamadou (Milieu de terrain)

Très peu visible dans son combat, il n'en est pas moins l'un des ardents défenseurs de la cause du Président sortant.

Jean Claude Alima (Attaquant)

Magistrat à la Chambre des comptes de la Cour suprême, c'est Jean Claude Alima, Président de la Commission électorale fédérale qui aura marqué le but décisif de la victoire de Iya Mohammed dans cette élection. C'est lui qui aura validé sa candidature alors que, ses opposants la voyaient invalidée. On comprend bien pourquoi malgré la mise en garde à vue de Iya, il se soit obstiné à valider sa candidature. Vive le magistrat!

Sénateur Charles Mbela Moki (Attaquant)

Qu'est-ce qu'un Sénateur vient chercher dans les affaires compliquées du football? C'est la question que se posent encore de nombreux observateurs, qui ont vu avec quelle rage le Sénateur Rdpc du Sud-Ouest a défendu la position des Pro-Iya jusqu'à défier la position du gouvernement. Le Sénat a certainement fait pousser des ailes à quelques compatriotes.

Francis Mveng (Attaquant)

Sans doute le plus remuant des Pro-Iya. Il était de tous les combats. Connu pour sa verve langagière, le pharmacien (reste à savoir s'il trouve encore le temps de s'occuper de son officine) semble être très à l'aise dans la confrontation. En sa qualité de Mme Vice-Président du bureau sortant, c'est lui qui aura mis John B. Ndeh, 1er Vice-Président au banc de touche. Malheureusement, il ne s'en sort qu'avec une simple place au Comité exécutif. Selon certaines langues autorisées, Francis Mveng, tout comme certains de ses coéquipiers savent pourquoi il serait dangereux que la Fécafoot soit confiée aux mains d’un autre compatriote regardant....

Tombi A Roko Sidiki (Entraîneur)

Au four et au moulin, c'est à lui que revient le plus grand mérite tellement Tombi A Roko a été au cœur de la stratégie qui a conduit à la réélection de Iya Mohammed, à la tête de la Fécafoot. C'est lui qui aura servi de rampe de lancement avec la Fifa dont le marteau de la suspension est resté pointé sur la tête de la Fécafoot.

Comme une équipe de football ne peut pas fonctionner sans réservistes, il serait exhaustif ici d'en énumérer les noms. On peut toutefois citer quelques éléments qui auraient bien figuré dans les 11 entrants de cette équipe. Il s'agit de Lambert Yiododi Emebe (membre de l'Ag); Samuel Wenibe; Christopher Kaba; Emile Onambelé Zibi (Pca du Tkc); Charles Nguini et bien d'autres lampistes aux dents bien longues comme Seidou Mbombo Njoy, que personne n'a véritablement vu venir mais qui s'est avéré un précieux pion pour la réélection du Président Iya. Nous y reviendrons en détails.

© Charles Nwé | La Nouvelle

Commentaires (2)

1. KOUOH Patrick 25/06/2013

Bonjour à vous tous.
Vous m'excuserez mes chers frères et soeurs.
Je me pose juste une question, qu'est-ce IYA Le Malhonnête a pu faire ingurgiter aux valeureux Camerounais énumérés de par et d'autre pour les faire traîner de la sorte sur la boue au vu et au su de tous les observateurs.
Enfin, dites-moi de quelles pouvoirs magiques ce dernier use-t-il pour faire un pareil tour de passe passe si ce n'est que ces derniers ont truqué l'excellence à la médiocrité dont ils excellent et font montre en ce moment au point un Sénateur nouvellement élu ou nommé entre autre entre également dans la danse?

2. blabla 25/06/2013

la simple question que je doit posé à la personne qui vient de publier ce message est que : est-il un camerounais ou ... ? si tel est le cas je lui dirai simplement villageois et encore villageois !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau