Extrême-Nord: Le Commandant du BIR limogé

Le Col. Elie Bondol Bakolok est accusé d'avoir détruit deux véhicules de service.

Ce qui était encore une rumeur a été officialisé lundi, 10 juin 2013 aux militaires du 1er Bataillon d'intervention rapide (Bir) de Maroua. Le Colonel Elie Bondol Bakolok a été remplacé à la tête de cette unité d'élite de l'armée, par son Commandant en second et chef d'état-major du 1er Bir, le Commandant Foumane. Il a été notifié le lundi 10 juin 2013 par une mission du commandement du Bataillon d'intervention rapide venue de Yaoundé. Selon la note du Ministre délégué à la présidence de la République chargé de la Défense, le Colonel Elie Bondol Bakolok est accusé de destruction de biens de l'armée, d'ivresse publique et de comportement indigne d'un Officier de l'armée camerounaise.

La passation de service s'est déroulée au poste de commandement du 1er Bataillon d'intervention rapide (Bir) de Maroua en présence des autorités militaires de la région de l'Extrême-Nord.

Dans un rapport adressé à l'état-major de l'armée, le Colonel Elie Bondol est accusé par la même occasion d'avoir renversé le soir du 20 mai 2013 un homme, alors qu'il roulait à vive allure vers la sortie de la ville de Maroua. Joint au téléphone par le Jour, le Colonel déchu s'est refusé à tout commentaire. Il n'a ni confirmé, ni infirmé son limogeage, encore moins la destruction de biens qui lui est reprochée.

© Adolarc Lamissia | Le Jour

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau