Douala - Cité Berge: Une enseignante repasse son fils

La directrice d'une école de la Cité Berge, non loin de Ndokoti, a brûlé son fils âgé de 9 ans le 4 janvier dernier. Elle s'est servie d'un fer à repasser pour infliger des sévices à l'enfant, prénommé Jordan E.

douala-1.jpeg

L'enseignante, actuellement en garde à vue à la brigade de Nylon, a été interpellée mercredi par les gendarmes. D'après Anti B, c'est le nom de la prévenue, Jordan E a changé depuis le retour des vacances. Il multiplie les fugues. Les multiples bastonnades n'ont servi à rien. II y a quelque temps, la maîtresse reçoit la visite d'une coépouse et pose le problème du gamin. Celle-ci lui demande de chauffer le fer à repasser, juste pour l'effrayer. La femme précise avoir usé du même procédé pour dissuader sa fille. Face à cette menace, l'enfant changera de comportement.

Le mois dernier donc, Jordan E recommence à emprunter la voie de la perdition selon ses dires. Et cette fois, il intensifie la désobéissance. De temps à autre, il est ramené à la maison par des voisins à des heures indues, quand il ne fait pas l'école buissonnière. Vendredi dernier, une énième fugue et un retour tardif à la maison sont la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Anti B, se rappelant le «précieux» conseil de sa coépouse, branche le fer à repasser. Mais elle ne s'arrête pas à l'intimidation. Elle brûle son fils de la poitrine au ventre. Une punition musclée qui mène Jordan E tout droit à l'hôpital, où il est mis sous soins intensifs. Le commandant de la brigade de Nylon a recueilli son témoignage. La mère, séparée du père avec qui elle a eu trois enfants, attend d'être présentée à un juge dans les prochains jours. Elle est gardée dans la cellule de la gendarmerie de Nylon.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 02/02/2013