Comptes bancaires supposés de certaines personnalités: Les précisions de ONDO NDONG Emmanuel Gérard

Ces informations contenues dans ces pages et me concernant sont d'une surprenante faiblesse à cause de nombreuses contre-vérités décelées truffées des données complètement erronées, voire inventées.ondo-ndong-hp-ns-225.jpg

J'ai lu avec grand intérêt l'édition N°518 de votre journal l'Oeil du Sahel paru le 12 février 2013 avec en grande Une: « OPÉRATION ÉPERVIER: COMMENT LE POUVOIR A ENQUÊTE SUR LES COMPTES BANCAIRES DES PERSONNALITÉS», dans lequel est publiée en pages 6 et 7 une liste de personnalités incriminées sous l'intitulé: «TOUTES LES PERSONNALITÉS CONCERNÉES ET LEURS SUPPOSÉS COMPTES BANCAIRES. DOCUMENT EXCLUSIF ET CONTRE-ENQUÊTE», assortie de numéros de comptes bancaires et soldes des-dits comptes. D'où ce droit de réponse que je vous demande de publier conformément à la loi, ayant été personnellement cité dans cette liste. En ce qui me concerne personnellement, quelle que soit la source des-dites informations, je m'inscris totalement en faux comme étant le titulaire du compte bancaire n°155893353807039642540 (Crédit Mutuelle du Sud Ouest) S/C Mme Hude Marie Josette d'un montant de 3.718.000 euros soit 2.435.290.000 de FCFA, Solde au 31-12-2009, publié dans votre journal. Outre le caractère exotique du nom de cette banque dont je n'ai jamais entendu parler, ni de là où elle est située, de même, je ne connais point de Mme Hude Marie Josette qui ne fait manifestement pas partie de mes connaissances, du moins au cas où elle existerait réellement.

Ces informations contenues dans ces pages et me concernant sont d'une surprenante faiblesse à cause de nombreuses contre-vérités décelées truffées des données complètement erronées, voire inventées.

En outre, il est surprenant que ce compte ne fait partie des comptes saisis de M. ONDO NDONG Emmanuel Gérard après les commissions rogatoires envoyées dans le monde et ne figurent aucunement sur la décision de condamnation. De même, l'Avocat d'Affaires Me Jacques Vergés à qui le gouvernement camerounais a confié la charge d'identifier les comptes des personnalités mises en cause depuis 2008, et ce dernier remettant son rapport au Chef de l'Etat camerounais, Son Excellence Paul BIYA, le 5 février 2010, n'a pu trouver un compte bancaire ouvert en mon nom en dehors de celui identifié par les commissions rogatoires nationales et internationales.

Par conséquent, je suis disposé à signer des Ordres de Virement, le compte listé pour le transfert de la totalité des fonds disponibles vers le compte du Trésor camerounais ou de celui de chaque Ambassade du Cameroun dans chacun de ces pays. Dans cette période d'amalgame, il convient de rappeler ces faits vérifiables, afin que nul n'en ignore. Aussi vous saurais-je gré de bien vouloir publier ce droit de réponse en bonne page dans la prochaine édition de votre journal, notamment dans toutes ses versions disponibles.

Yaoundé, le 25 février 2013

ONDO NDONG Gérard Emmanuel

Ex. Directeur du Feicom

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau