Cameroun - Usage du téléphone au volant: Des automobilistes et usagers sensibilisés

De plus en plus, des conducteurs optent pour l’usage des téléphones portables au volant. Une pratique qui mérite d’être décriée à l’occasion de la journée internationale des télécommunications tant elle est parfois source d’accidents mortels sur nos routes.

Un conducteur téléphonant ou envoyant un Sms à un tiers au volant de sa voiture. On en voit tous les jours. Le phénomène est à la mode. Selon les statistiques, l’inattention des automobilistes et le comportement des usagers de la route sont parmi les principales causes du nombre de tués et de blessés dans les accidents de la route. D’où une importante campagne de sensibilisation pour attirer l’attention des uns et des autres sur les fâcheuses conséquences de ces comportements.

La 148e journée internationale des télécommunications sera marquée cette année par un séminaire de sensibilisation à l’attention des acteurs du secteur des transports qui aura lieu jeudi 16 mai 2013, à l’hôtel Mont Fébé de Yaoundé. Le ministre des Postes et télécommunications et son homologue des Transports au regard du thème « Les Tic au service de l’amélioration de la sécurité routière», présideront la célébration proprement dite le 17 mai 2013, et le cadre choisi pour la circonstance sera une agence de voyage de la ville. Mais en prélude à la célébration, les artères de la ville de Yaoundé ont abrité samedi 11 mai 2013, une marche sportive organisée par le ministère des Postes et télécommunications en collaboration avec le ministère des Transports.

A l’occasion, les usagers de la route ont été sensibilisés sur le mauvais usage des Tic, faisant ainsi allusion à ces automobilistes qui téléphonent ou qui émettent des Sms pendant qu’ils conduisent. Et ceci en référence au message délivré à l’occasion de cette journée, par le secrétaire général de l’Union internationale des télécommunications, Hamadoun Toure, qui demande aux automobilistes de s’abstenir de se laisser distraire par les outils technologiques quand ils conduisent, qu'il s'agisse de téléphoner ou d’envoyer des messages. Pour Hamadoun Touré, «alors que l'emploi de ces technologies s'universalise, il nous faut veiller à les utiliser de manière responsable et prudente, surtout au volant, afin d'éviter les accidents».

La Journée mondiale des télécommunications marque la célébration de deux événements importants pour l'Uit (Union internationale des télécommunications). De la naissance du télégraphe aux communications par satellite et à l'Internet, en passant par la radiodiffusion sonore et télévisuelle, les travaux de l'Union ont contribué à tirer parti des potentialités scientifiques et technologiques pour répondre à un besoin fondamental de l'homme, celui de communiquer. Toutefois, il se dégage que tout le monde ne profite pas des retombées socio-économiques des télécommunications.

En 1985, l'Uit publiait le fameux rapport Maitland, intitulé "le Chaînon manquant", dans lequel, pour la première fois, était clairement définie la fracture numérique. Depuis lors, l'Union œuvre résolument à mettre les avantages des technologies de l'information et de la communication (Tic) à la portée de toute l'humanité. Lesquelles sont de plus en plus sollicitées dans la perspective de la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement. Dans le contexte rural par exemple, les Tic offrent davantage de possibilités de gagner sa vie et de lutter contre la pauvreté, la faim, la maladie et l'analphabétisme…

La moitié de la population mondiale vit dans des régions rurales et dans des communautés éloignées. Cette population - soit trois milliards de personnes - représente la catégorie d'habitants les plus pauvres, les moins éduqués et les plus défavorisés par rapport aux citadins. Ils sont aussi ceux qui ont le moins accès aux Tic et à leurs avantages. Cette situation, pense-t-on qui ne saurait durer.

© B.P.D. | Le Messager

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau