CAMEROUN : TROIS BRAQUEURS ABATTUS À YAOUNDÉ

braqueur.jpg

Ils ont été mortellement atteints par balles, samedi dernier à Mvog-Ada, par une équipe des Esir.

Le 16 février dernier, aux environs de 22h au lieu-dit carrefour Pakita, au quartier Mvog-Ada à Yaoundé, et comme d’habitude, plusieurs buvettes et snack-bars du coin étaient bondés de consommateurs venus de plusieurs coins de la ville.

Le brouhaha des conversations est subitement couvert par une fusillade entre des antigangs et un groupe de trois présumés malfrats circulant à bord d’un taxi immatriculé CE 814 DE.

Les trois présumés braqueurs sont sérieusement atteints au cours de l’échange de coups de feu.Le conducteur du taxi, bien qu’atteint lui-aussi, garde le pied sur l’accélérateur du véhicule qui ira heurter un grand panneau publicitaire installé au rond-point du carrefour Pakita. C’est la débandade. Plusieurs noctambules se trouvant à proximité du carrefour prennent la fuite.

Moins d’une minute plus tard, le lieu est pris d’assaut par les forces de l’ordre. Il est demandé à quelques badauds de ne pas approcher la voiture accidentée. Un véhicule des sapeurs-pompiers, de type 4x4, rejoint sur les lieux ceux des Equipes spéciales d’intervention rapide (Esir). Les corps des trois présumés malfrats sont tour à tour sortis du véhicule, puis transportés vers une direction inconnue.

Toute en sueur, Viviane Akamba, serveuse dans l’une des buvettes située à proximité du carrefour, est encore sous le choc de la scène qu’elle vient de vivre. «Nous servions des clients lorsque cinq coups de feu ont éclaté, raconte-telle. Croyant d’abord à un braquage, nous avons sécurisé la caisse dans laquelle se trouvait une partie de la recette de la soirée. Certains de mes clients, par instinct, se sont couchés sur le ventre.

Quelques secondes plus tard, nous avons remarqué un véhicule venant à vive allure du côté de la poste centrale, qui a violemment heurté le panneau publicitaire au niveau du rond-point.» C’est l’arrivée des forces de l’ordre qui va rassurer la cantonade. Plusieurs fidèles, qui se rendaient à la messe de 8 heures à la paroisse anglophone St Joseph ce dimanche, se sont arrêtés pour scruter le taxi des présumés braqueurs dont le pare-brise avait éclaté. Des taches de sang étaient encore visibles à l’intérieur et à l’extérieur du véhicule.

© Mutations : JEAN DANIEL OBAMA

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 19/02/2013