Cameroun - Transport aérien: Des passagers assiègent Turkish Airlines à Douala - Ils revendiquaient leurs bagages portés disparus

Ils sont plus d’une trentaine qui ont assiégé l’agence de cette compagnie aérienne mercredi 18 décembre 2013 à Douala. C’est une journée plutôt triste pour Sydonie Ngapa Dada, une Camerounaise basée en Europe.

Turkish airlines 001 airp pic net thn 476

Accompagnée de ses deux enfants et de ses sœurs, la dame arrivée au Cameroun lundi 16 décembre 2013 est assise en même le sol, le visage accablé. Il est environ 11 heures, mercredi 18 décembre 2013 au quartier Akwa à Douala. « Je suis arrivée depuis lundi et je n’ai pas encore trouvé mes bagages. Je pars de Mbanga chaque jour pour Douala dans l’espoir de récupérer mes bagages. Mais jusqu’ici je n’ai rien eu et les responsables de l’agence ne me disent rien de concret. Ils s’enferment dans leur bureau », relate Sydonie Ngapa Dada. Autour d’elle plus d’une trentaine de Camerounais et expatriés, ils ont assiégé les locaux de l’agence de la compagnie aérienne Turkish Airlines.

Tous en provenance des pays européens sont au Cameroun pour des vacances depuis plusieurs jours, à partir des vols différents et réclament leurs bagages qui sont restés introuvables depuis leur arrivée. «On n’avait aucune information par rapport à nos bagages depuis notre arrivée au Cameroun. Les informations que nous avions au stand de Turkish Airlines à l’aéroport ou ici même à l’agence étaient contradictoires. En plus de cela, on était malmenés.

Nous nous sommes retrouvés dans une situation inconfortable et nous sommes pacifiquement venus revendiquer et ce depuis hier (mardi 17 décembre 2013) ce qui nous revient de droit », témoigne Merlin Ngouagwa, le porte parole des passagers. Face à la situation, les responsables de la structure qui toutefois, sont restés muets face aux revendications de ces manifestants qui exigeaient une explication, ont fait appel aux éléments de force de l’ordre (Police et Esir).

« Nous n’avons pas vu le responsable de la structure. Les agents de sécurité ont fermé la porte pour nous empêcher d’entrer. Les policiers sont arrivés quelques minutes après et ont essayé de nous intimider. Ils m’ont arrêté et m’ont amené au commissariat central N°1 », explique le porte parole du groupe. Informé de la situation, le consul honoraire de Turquie à Douala, Ekoko Mukete a fait une descente sur les lieux.

Après une concertation avec les différentes parties concernées, une ébauche de solution a été trouvée. « L’avion était plein surtout en cette période de Noël où les gens voyagent avec beaucoup de bagages, donc c’est ce qui est l’origine du problème. Ils ont des raisons d’être fâchés, mais on a trouvé une solution et le problème sera résolu dans les brefs délais parce que l’ambassadeur est en contact avec l’administration de Turkish Airlines. On s’est attendu avec l’administration qu’il loue un avion cargo afin de transporter le cargo qui a été bloqué », explique le consul honoraire de Turquie à Douala.

En Outre, Ekoko Mukete a obtenu la libération du porte-parole du groupe. « Nous sommes rassurés après la concertation avec le consul honoraire. Nous avons établi une liste en fonction de la date de retour de chaque passager de manière à ce que les bagages soient expédiés en priorité à ceux qui rentrent dans les brefs délais parce qu’on ne nous a pas donné de délai. En outre suivant les textes, la structure dédommage les passagers qui n’ont pas reçu leurs bagages après les 48h.

Donc par jour, ils perçoivent 25 000 F Cfa jusqu’à la date où la compagnie reconnaîtra que les bagages sont perdus », explique Merlin Ngouagwa. Il faut noter que les responsables de Turkish Airlines se sont abstenu de tout commentaire à la presse.

© Marie Louise MAMGUE (Stagiaire) | Le Messager

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau