Cameroun - Réflexion sur la sécurité et la modernisation de l'aéroport de Douala

Les deux points étaient à l’ordre du jour de la visite de travail du Ministre des Transports. «Une inspection classique».

76678b

C’est ainsi que Robert Nkili, ministre des Transports, a défini sa visite de travail à l’aéroport international de Douala ce 29 janvier 2014. Au programme de la descente, un passage en revue des installations de sécurité et de sûreté. Des outils qui pour le Ministre, «doivent toujours être disponibles en cas de nécessité». Robert Nkili a justifié sa présence dans cet important lieu d’entrée et de sortie du Cameroun: «Il n’est pas utile de se contenter des rapports que l’on reçoit dans un bureau à Yaoundé. Il faut aller sur le terrain, voir ce qui s’y passe, toucher du doigt les problèmes qui persistent et encourager nos compatriotes qui œuvrent ici».

Dans sa tournée, le Mint était accompagné par les différentes autorités du secteur du transport aérien au Cameroun. Il était ainsi question pour lui de venir évaluer l’état d’avancement des travaux de modernisation de l’aéroport, dans le cadre entre autres de la composante amélioration de la sûreté aéroportuaire du Projet de renforcement de la sécurité et de la sûreté de l’aviation civile en Afrique du centre et de l’ouest (Prssac), financé par un don de la Banque mondiale, à hauteur de 8 milliards F. Travaux sous le pilotage de l’Autorité aéronautique. Robert Nkili a ainsi inspecté le système de vidéosurveillance, qui permet de couvrir l’ensemble de l’aéroport à travers 30 caméras.

Du côté d’Asecna, le ministre s’est rendu dans les services en charge de la gestion du trafic aérien, notamment la tour de contrôle. Egalement évoqué, le radar, qui sera mis en place cette année 2014, faisant du Cameroun le deuxième pays d’Afrique centrale à en posséder un, après le Tchad. Autre point névralgique examiné, le Service de lutte contre les incendies. Robert Nkili s’est dit «très heureux du niveau de construction du pont en bout de piste de l’aéroport international de Douala.

A l’Asecna, on m’a assuré que d’ici le mois d’avril, les travaux seront achevés». Le Mint n’a pas manqué de se rendre sur la piste d’atterrissage, où les travaux de réfection menés par les Adc sont en cours. En cours aussi, l’agrandissement de la salle d’arrivée bagages. Autant d’étapes pour lesquelles Robert Nkili a affirmé: «Douala aujourd’hui est un grand chantier. Je peux dire que je rentre satisfait de cette tournée officielle dans le Littoral».

© Rita DIBA | Cameroon Tribune

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau