Cameroun/RCA - Crise Centrafricaine: 896 camerounais rapatriés en une semaine

Ils sont immédiatement transférés par la cellule régionale de crise pour le Littoral, dans leurs familles respectives. Au total 896 Camerounais ont déjà été rapatriés de la République centrafricaine (Rca) depuis l'ouverture du pont aérien Douala-Bangui, le vendredi 13 décembre 2013, à l'aéroport international de Douala.

Le dernier contingent, ayant à son bord 202 compatriotes, est arrivé mardi dernier. Le bilan sanitaire, des quatre rotations effectuées par la compagnie nationale, Cameroon Airlines corporation (Camair-co) fait état de trois cas de diarrhée et d’une femme enceinte entrée prématurément en travail le 13 décembre dernier. Cette dernière avait d'ailleurs été immédiatement transférée dans un hôpital de la ville. Ces Camerounais, refugiés depuis des semaines à l'ambassade du Cameroun en Rca et qui «ont exprimé leur désir de quitter ce pays en guerre» bénéficient d'une prise en charge spéciale.

Dès leur arrivée à l'aéroport international de Douala, ils sont immédiatement identifiés et encadrés par la cellule régionale de crise pour le Littoral présidée par le gouverneur de la région, Joseph Béti Assomo. Après cette phase, les familles des compatriotes sont contactées. Ceux ayant leurs familles dans la capitale économique sont renvoyés dans leur domicile. Alors que d'autres ont opté pour des destinations à travers le pays. Selon certaines sources à l'aéroport international de Douala, plus de la moitié ont exprimé le désir de se rendre dans les trois régions du Septentrion.

Il faut déjà noter que les 3/5ème des 516 camerounais rapatriés le 13 et le 14 décembre derniers avaient également sollicité se rendre dans ces régions du pays. L'accompagnement de la cellule de crise régionale se limite à l'identification, l'encadrement et le transfert de ces rapatriés dans leurs familles respectives. «Je voudrais préciser que nous n'ouvrons pas un camp de réfugiés à Douala. On n'est pas réfugié chez soi. Ils vont vivre dans les familles comme les autres Camerounais. Bien entendu, ils ne seront pas abandonnés à eux-mêmes, nous allons assurer leur accompagnement afin de retrouver les familles, de retrouver un cadre de vie normale», précisait alors Joseph Béti Assomo le samedi, 14 décembre 2013 à la presse.

Depuis mardi 17 décembre dernier, aucune rotation n'a été effectuée à l'aéroport international de Douala. Certaines sources annoncent plutôt l'arrivée d'un autre contingent à bord d'un avion militaire à l'aéroport international de Nsimalen à Yaoundé. L'opération du pont aérien va se poursuivre. Selon des sources, le rapatriement des Camerounais se fera aussi par voie terrestre dans les prochains jours. Le but étant désormais de rapatrier tous les Camerounais «en danger» et cantonnés à l'ambassade du Cameroun en Rca, apprend-on.

© Sandrine TONLIO TIAKO | Mutations

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau