Cameroun - Projets structurants: 13 milliards de FCFA pour contribuer au développement de Kribi

Une partie de cette enveloppe qu’octroie l’Agence française de développement (Afd) sera consacrée à l’assistance à la maîtrise d’ouvrage dans la préparation de la mise en exploitation du port, à la mise en œuvre globale du schéma directeur d’aménagement du complexe industrialo-portuaire ainsi qu’à la préparation de réunions de concertation avec les opérateurs privés de la zone.

Kribi cin hp 475

Faire de la zone de Kribi, un véritable pôle de développement, avec des aménagements attractifs et incitatifs pour l’investissement privé au Cameroun. C’est l’objectif principal qui guide l’octroi, par l’Agence française de développement (Afd), d’un prêt souverain de plus de 13,1 milliards Fcfa au Cameroun, en vue du financement du Fonds de développement de la région de Kribi (Fdrk). La convention de financement liant les deux parties a été signée vendredi 7 février 2014 entre le ministre de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire (Minepat) et l’ambassadeur de France au Cameroun. A en croire les deux parties signataires, cette enveloppe permettra de mener diverses études préparatoires pour la réalisation des infrastructures nécessaires au développement de la zone industrialo-portuaire de cette cité balnéaire où un complexe industrialo-portuaire est actuellement en construction.

Les infrastructures visées, apprend-on, seront destinées à accompagner, de manière concertée, les grands investissements industriels privés pilotés par des opérateurs nationaux ou internationaux. Les études à mener concernent l’aménagement de la zone industrialo-portuaire et de Kribi new town, sur la base du schéma directeur et les infrastructures de liaison afin de favoriser l’intégration de cette zone économique dans son environnement local, régional et national. Aussi, le prêt souverain de l’Afd financera des expertises pour appuyer le gouvernement camerounais dans les négociations des partenariats publics-privés et la mise en place d’un cadre institutionnel opérationnel. Pour Emmanuel Nganou Djoumessi, qui se félicite de l’engagement constant de la France aux côtés du Cameroun, les différents projets qui verront le jour à la suite des conclusions des différentes études à mener visent à mieux rentabiliser la gestion du complexe industrialo-portuaire de Kribi qui accueillera tel que le prévoit la programmation des travaux le premier bateau au courant de cette année 2014.

Grandes opportunités

Il est par conséquent hautement indiqué, appuie-t-il, que soient mises en place de l’infrastructure moderne et adéquate pour faciliter le développement des activités économiques, une exploitation optimale du port, un développement urbain maitrisé, une meilleure circulation des personnes et des biens. Christine Robichon, l’ambassadrice de France au Cameroun, estime que le port étant une porte d’entrée au pays, «il est important qu’il soit relié par des infrastructures puisque celles-ci apportent également des grandes opportunités pour le développement industriel. Ce, en créant des emplois et en améliorant les conditions de vie des populations».

© Christian TCHAPMI | Le Messager

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau