Cameroun - Mœurs à Ebolowa: Un Magistrat détourne la femme d'un Colonel

 Les deux tourtereaux viennent de passer aux aveux mais l'officier a décidé de saisir la justice. Les faits remontent à courant 1996. La victime est lieutenant en service à Douala.

femme-sexy.jpg

Son cousin, Kiang Eba'a, en chômage au village Mfouloveng par Ebolowa deviendra malheureusement son bourreau. Titulaire d'une maîtrise en droit privé, l'homme est réputé être un bon vivant. Toute chose qui choque son frère qui lui propose de quitter le village et de le suivre à Douala afin de préparer les concours d'entrée aux grandes écoles. Il est nourri et blanchi aux bons soins du jeune lieutenant et la première tentative au concours d'entrée à l'Ecole Nationale de Magistrature (Enam) est payante. Sauf que le lieutenant ignore que son propre cousin n'a d'yeux que pour sa tendre épouse. Suite à ce brillant succès, il demande pour son stage pratique, une affectation à Douala. Le but inavoué est de venir concrétiser son intention.

Une «consommation» à temps et contretemps

Ce qu'il fera au terme de son séjour de neuf mois. La victime a des soupçons au vu du comportement parfois débordant de son cousin; mais par respect à la conviction que celui qu'il héberge ne peut lorgner ses «biens», le lieutenant temporisait. Que non malheureusement! Le vers était pourtant dans le fruit. Les faits s'aggravent quand le lieutenant est envoyé pour application à l'école de guerre en Chine. La nature ayant horreur du vide, le magistrat a tout le temps désormais pour la «consommation» à temps et à contretemps. L'épouse du Colonel va devenir le deuxième bureau des week-ends entre Douala et Yaoundé parfois au su et au vu de certains membres de la famille qui redoutent la réaction, de l'homme de loi en service à Edéa. Le colonel est mis au parfum et de retour de sa mission Chinoise, va à la rencontre de son frère pour une mise en garde.

«Tapez le dos de la République»

Peine perdue. Le bourreau est muté à Ebolowa mais restera fidèle à ses assauts libidineux jusqu'en mai dernier où, la dame et son amant passent aux aveux complets. Après 26 ans de mariage aujourd'hui au bord de l'implosion avec un mari et les six enfants traumatisés. L'œuvre d'un individu censé dire le droit et servir d'exemple lui-même marié à un officier de police. Une source proche de l'enquête nous a révélé que le plaignant aurait rassemblé tous les documents compromettants et souhaite que ce procès serve d'exemple à tous "tapez dos" de la République.

 © JEAN ADOUL | Ouest Littoral

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 02/11/2013