Cameroun : Les faux préfets sévissent toujours

casquette-prefet080710300.jpg

Les arnaques au nom du préfet n’ont donc pas cessé à Douala.

Ce 28 mai, un mystérieux correspondant se présentant comme le préfet du Wouri, dont il imitait la voix, a tenté le coup contre la rédaction de votre journal. Tout commence par un courrier que CT est censé retirer à son « secrétariat ». Le « préfet » demande qu’on lui envoie un coursier, dont il veut le nom et le numéro de téléphone. Pendant qu’il parle, le type fait semblant de donner des instructions à un complice, qui ne se gêne pas pour répondre à haute voix « A vos ordres, Excellence ! ». Question de mieux ferrer le gibier, sans doute.

Le coursier envoyé sera harcelé au téléphone : n’y a-t-il pas de call box à proximité ? Les femmes vendent-elles des cartes ou font-elles juste des transferts ? Puis le malfrat rappelle à la rédaction. Il pose les mêmes questions, essaie de mettre la pression. Sans succès... Il finit par promettre qu’il enverra de l’argent par l’agent qui lui a été envoyé. Lequel, parvenu à la préfecture, se rend compte de l’arnaque : le garde du corps du préfet (le vrai) ne reconnaît pas le numéro utilisé par l’escroc. Qui est devenu subitement injoignable.

© Cameroon Tribune : Alliance NYOBIA

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau