Cameroun: L’opposant Bertin Kisob veut chasser Paul Biya du pouvoir

Le leader du Cameroon party for social justice (Cpsj) programme une série de manifestations « pacifiques » à travers le pays dès le 26 novembre prochain.

Bertin kisob 002 lej ns 600

Bertin Kisob refait parler de lui. Le parti de cet opposant qui s’est fait connaître au public à la veille de l’élection présidentielle de l’année 2011, annonce dans un communiqué non daté une série de manifestations « ouvertes ou secrètes ».

L’objectif pour le Cameroon party for social justice (Cpsj) est de provoquer « un changement démocratique de régime au Cameroun ». Le slogan officiel de ces manifestations est: « Biya s’il te plaît, démissionne pour incompétence et vieillesse. Trop c’est trop ». Bertin Kisob entend effectuer à Douala « une manifestation solitaire, pacifique et ouverte ». Il prévoit de la faire le mercredi 26 Novembre 2014 à partir de 10 heures. Bertin Kisob a choisi de marcher du Boulevard de la Liberté aux services du gouverneur du Littoral, au quartier administratif Bonanjo.

Le président du Cpsj promet une manifestation « tous les 10 jours » dans une des grandes agglomérations du pays. Selon lui, elles « constituent la deuxième phase d’entre trois qui le conduiront à la prise du pouvoir suprême au Cameroun ». Le « révérend » Kisob annonce pour le 11 février 2015 une manifestation au lieu dit « Poste Centrale » à Yaoundé. Il déclare qu’elle « se terminera par une marche pacifique en direction du Palais de l’Unité ». Mais le leader politique craint des représailles. C’est pourquoi le secrétaire général de son parti, Pierre Belinga, menace : « au cas où le Révérend Bertin Kisob est encore arrêté comme il l’a été à Bamenda le 06 novembre 2014, il commencera immédiatement une grève de la faim illimitée jusqu’au départ de Biya.

Car, il est préférable de mourir que de continuer à vivre, après 32 ans, sous le régime de ce vieux dictateur incompétent qui ne respecte même pas la liberté d’expression du peuple et des leaders politiques ». Bertin Kisob avait tenté sans succès de se présenter à l’élection présidentielle de 2011. Il avait sous la bannière de l’Armée de libération du peuple camerounais (Alpc) revendiqué une attaque sur le Pont sur le Wouri le 29 septembre 2011. Arrêté en novembre de la même annéee ce rejeton d’un colonel retraité de l’armée camerounaise sera libéré plus tard.

© Robert NDONKOU | Cameroon-Info.Net

Commentaires (1)

1. ines 19/11/2014

que la terre de nos ancètres te soutiennent si ta cause est bonne

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau