Cameroun: Interdiction de l’accès des mineurs à l’alcool

Le ministre de la Santé publique, André Mama Fouda l’a fait savoir mercredi dernier à Yaoundé. 2,5 millions de décès sont enregistrés chaque année dans ce monde pour cause d’abus d’alcool.

Saoulard 466x350 1

9% des personnes âgées entre 19 et 25 ans consomment l’alcool.Tandis que l’Afrique enregistre un taux de consommation de trois litres d’alcool pur par mois. Ces données publiées par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), ne laissent personne indifférent y compris les autorités camerounaises. C’est conscient de la menace et de la nécessité de prendre des mesures conséquentes que le Minsanté a présidé mercredi dernier à prise brassicole Guinness Cameroun S.A, le lancement de la campagne de lutte contre l’accès à l’alcool par les mineurs. C’était en présence du ministre de la Promotion de la Femme et de la Famille,Marie Thérèse Abena Ondoa, du secrétaire d’Etat auprès du ministre des Enseignements secondaires chargé de l’enseignement normal, Mounouna Foutsou et du directeur général de Guinness Cameroun S.A, Baker Magunda. Prenant la parole au cours de cette cérémonie, le Minsanté a précisé que l’alcool constitue une part importante de morbidité chez les jeunes, non sans relever qu’il occupe le troisième rang des causes des maladies instables chez les jeunes. Pour cela, a-t-il conclu, il est urgent de procéder à l’interdiction de l’accès des mineurs à l’alcool.

Pour mener ce combat avec le gouvernement, Guiness-Cameroun S.A, en sa qualité de producteur et au vu de sa politique de responsabilité sociale, n’entend pas rester les bras croisés. Elle entame dès le 1er décembre 2014 et ce jusqu’en fin février 2015, à travers le triangle national, une vaste campagne de sensibilisation. La phasepilote, va se déployer dans les lycées et collèges de Yaoundé avec comme actrice de terrain l’Association internationale des étudiants en sciences économiques (AIESEC). Ceci vise entre autres, à sensibiliser les jeunes, parents et éducateurs, sur les dangers de la consommation précoce de l’alcool. Outiller la communauté éducative sur le comportement à adopter à l’égard de l’alcool. Contribuer à l’assainissement des mœurs ainsi qu’à la la préservation de l’ordre public.

@237online

Commentaires (1)

1. Bachot Muna 31/12/2014

Voila enfin une petite prise de conscience de certains responsables, mais trois mois de prévention ne seront qu'une goutte d'eau dans l’océan. Pour un problème endémique comme celui de l’alcoolisme et surtout celui de meurs au Cameroun, il faut un travail de fond étendu sur le long-terme, mais plus important les dirigeants et les parents eux même doivent servir d'exemple. Les jeunes sont plus influencés par ce qu'ils voient plutôt que par ce qu'ils entendent. Ne soyons pas de ceux qui disent faites ce que je vous dis et non ce que je fais.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau