Cameroun - Gaspillage: Camair-Co déménage

En trois années d'existence, la compagnie aérienne a dépensé près de 600 millions de FCFA pour les loyers alors qu'elle a hérité du siège de la défunte Camair.Camair co avion 004 thn 476

Depuis la fin du mois de décembre 2013, le personnel de la Cameroon Airlines Corporation (Camair-Co) aménage dans les bureaux de la défunte Cameroon Airlines (Camair) sis au quartier Bonanjo à Douala. Cependant, seule une partie du personnel de la compagnie a déménagé jusqu'ici. La seconde et dernière vague devrait à son tour regagner les bureaux de Bonanjo, d'ici fin janvier 2014. Le Jour a appris par ailleurs que le déménagement a été ordonné par le conseil d'administration de Camair-Co, lui-même sous les feux des critiques liées aux coûts de loyers (17 millions de FCFA par mois) supportés par la jeune compagnie, pourtant en quête d'un véritable décollage et de positionnement dans un espace aérien concurrentiel.

«Le déménagement se fait progressivement. Même le Directeur général est encore ici (immeuble Pmuc, ndlr)», a confirmé un employé au troisième étage, lundi après-midi. Joint au téléphone, un responsable de Camair-Co nous a pro¬posé de saisir la direction générale au moyen d'une demande d'informations. Quelques employés étaient de service au rez-de-chaussée de l'immeuble Camair à Bonanjo, où les travaux de réhabilitation, exécutés par Mb Constructions, se poursuivent.

La durée d'exécution du marché est de quatre mois. La compagnie aérienne nationale camerounaise loue, depuis trois ans, deux étages (3 et 6) dans un immeuble bâti sur la propriété immobilière de l'archidiocèse de Douala par le Pari mutuel urbain camerounais (Pmuc). Camair-Co occupe cet immeuble alors que le siège de l'ex-Camair dont elle a hérité, est inoccupé. Interpellé l'époque sur ce paradoxe, ou plutôt cette «propension au gaspillage», Alex Van Elk, alors Directeur général de Camair-Co, justifiait le choix des dirigeants de la compagnie par le fait que l'immeuble hérité de la Camair n'était pas assez viable et nécessitait des travaux de réhabilitation.

Sauf que ce n’est qu'en fin 2013 que l'appel d'offres a été lancé. Résultat: depuis le début de son exploitation, le 28 mars 2011, la compagnie a dépensé près de 600 millions de FCFA pour la seule rubrique loyers, à raison de 17 millions par mois. Une somme que des experts de la filière aéronautique, y compris d'anciens cadres de l'ex-Camair, trouvent exorbitante. Selon ces experts, la compagnie aurait donc pu économiser cet argent et l'utiliser à des fins plus justes.

© Théodore Tchopa | Le Jour

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau