Cameroun - Financement de l'opposition dans le Sud: Meva’a M'Eboutou piétine l'uniforme de l'Andp

Le Sg du Sénat, suspecté de financer ce parti a menacé de brûler son uniforme pour se défendre.

michel-mevaa-meboutou.jpg

La scène s'est déroulée hier, 26 septembre 2013 au cours d'un meeting du Rdpc à Mepho près de Sangmélima. Prenant la parole en sa qualité de président de la commission communale de la campagne du Rdpc dans l'arrondissement de Sangmélima, Michel Meva'a M'Eboutou au cours de son allocution de campagne, a pris l'uniforme de l'Andp, l'a jeté au sol en déclarant en langue locale: «Je me contente même de le jeter au sol ici parce qu'il n'y a pas un feu allumé. S'il y en avait un, j'aurais alors simplement jeté cet uniforme dans le feu pour qu'il brûle».

C'est que, la veille, au cours d'un meeting tenu à Eminevom en présence de Jacques Fame Ndongo, Louis Paul Motaze, Meva'a M'Eboutou et plusieurs autres hautes personnalités de la région, Bonaventure Mvondo Assam, le neveu de Paul Biya a fait savoir qu'il avait des preuves accablantes qu'une élite de Sangmélima finance l'Alliance nationale pour la démocratie et le progrès (Andp) dans le Dja et Lobo afin de mettre en difficulté le chef de l'Etat et son parti politique dans son fief ombilical. Il a ensuite dit «détenir des enregistrements des témoignages de certains militants de l'Andp affirmant avoir été financé par une élite bien connue de la localité».

Séance tenante, le député Bonaventure Mvondo Assam a remis une copie à Fame Ndongo, Louis Paul Motaze et pas à Michel Meva'a M'Eboutou, pourtant présent lui aussi au meeting. Le neveu du chef de l'Etat a en outre expédié des exemplaires à certaines autres élites absentes, telles que Martin Belinga Eboutou et Edgar Alain Mebe Ngo'o. En sa qualité de président de la commission régionale de la campagne du Rdpc dans le Sud, Jacques Fame Ndongo a par la suite tenu une réunion de réconciliation entre les différentes factions du Rdpc se livrant une guerre fratricide dans le département. Au sortir de cette rencontre, les différentes tendances ont promis de fumer le calumet de la paix le temps de ces élections municipales et législatives.

© Jérôme Essian | Le Jour

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau