Cameroun,Exclusif:Voici pourquoi Paul Biya a retardé le remaniement

Plusieurs véhicules immatriculés « SW » ont déjà élus « domicile » à Yaoundé attendant le remaniement ministériel. Selon nos sources celui-ci aurait dû se faire depuis Décembre 2013, mais un incident majeur n’aura pas permis de le faire.Paul biya5 512x281

Le Chef de l’Etat vient de repousser la présentation des vœux pour le 10 Janvier 2013, Philémon Yundji Yang vient de faire ses adieux au Président Paul Biya qui lui aurait déjà signifié le souhait de ne plus renouveler son mandat à l’immeuble étoile et Fernand Adoum Garoua également vient de rapprocher la présentation du programme officiel des Lions Indomptables pour le prochain mondial ; des indices ou prémices qui affinent la certitude selon laquelle tous les ministres actuellement en postes sont conscients de l’imminence du « Tsunami » avenir.

Conscient de ce fait, l’actuel PM cherche en vain à découvrir celui-là qui va le succéder. Le secret étant gardé entre le SG, Ferdinand Ngoh Ngoh et le Chef de l’Etat, Paul Biya. Dans une atmosphère morose, plusieurs fonctionnaires vaquent timidement à leur occupation et il n’est pas étrange de croiser dans des bureaux presque vides des agents qui vous rassurent de l’effectivité du service.

Le budget de fonctionnement bloqué, les collaborateurs de plusieurs ministres, bien informés, savent déjà que le supplice prendra fin dans quelques jours voire quelques heures. Selon nos informations de dernières heures, le remaniement ministériel a tardé d’être publié depuis Décembre 2013 parce que deux membres du SDF (Social Democratic Front) ont été coptés par le Président de la République du Cameroun au sein du nouveau gouvernement. Le Chairman de ce parti Ni John Fru Ndi consulté pour accord après le choix voudrait jusqu’à présent respecter la ligne directrice qu’il s’est fixé depuis 1992 c'est-à-dire de ne point participer dans un gouvernement jusqu’à son accession au fauteuil « suprême ».

Devant le dilemme et la ferme détermination des ministres coptés issus de ce parti, le Chef de l’Etat va prescrire aux protagonistes une concertation aux fins de trouver un consensus. Hélas ! Jusqu’au moment de la publication de cet article aucun consensus ne semblait avoir été trouvé ; le Chairman émettra par ailleurs l’idée de convoquer une réunion d’urgence du parti après les nominations et d’expulser les deux « récalcitrants » qui auront acceptés de se mettre à la table du RDPC. Le SDF serait donc prêt à imploser ? Dans une politique d’émancipation et de transition, Paul Biya est conscient que la nouvelle donne serait de faire participer avec un nouveau regard tous les acteurs sociopolitiques camerounais raison pour laquelle deux membres influents du SDF parmi lesquels Joshua Osih ont été consultés. Mais que dire du Chairman Ni John Fru Ndi ! Même si celui-ci a accepté plusieurs deals connus à ce jour, il serait décidé à préserver sa casquette de « casse-tête » du régime Biya qui n’a jamais accepté l’appel de la « mangeoire ».

L’autre raison qui motive le Chairman serait entre autre ces interpellations et incarcérations de magistrats municipaux et autres membres du SDF qui a donné une coloration de malgouvernance au parti dans les deux régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Est-ce qu’avec l’entrée au sein du prochain gouvernement le SDF prendra d’autres coups préjudiciables à sa crédibilité ? Les membres de la famille des « coptés » eux sabrent le champagne depuis Décembre 2013, mis au courant par leurs proches d’un probable changement de statut. Sous d’autres cieux, l’UPC attend avec impatience ce remaniement qui doit voir un de leurs fils entrer au sein de ce gouvernement qui se veut d’union nationale et de coloration législatif. Just Wait and See.

© Camer.be : Yannick Ebosse

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau