Cameroun - Elections 2013 - Publication des tendances: On va voir ce qui se cache derrière la soutane de Befe Ateba

Le clergyman qui a décidé de soutenir un régime servant «satan» a annoncé des sanctions pour les médias «publieurs » de tendances. Qu'il n'oublie pas de sanctionner au préalable, Issa Tchiroma, la Crtv, Cameroon Tribune... avant de s'attaquer à ceux qui ne contribuent pas directement à le nourrir. Dès le départ, nous ne nous sommes pas cachés pour dire tout le mal que nous pensions de certains prélats camerounais plus prompt à prendre le camp du mal que celui du bien. Nous n'avons pas hésité à affirmer que parmi eux, Victor Tonyè Bakot et Befe Ateba faisaient tous les «efforts» pour s'illustrer négativement. Dieu a entendu nos prières et nous sommes débarrassés du premier pour des «siècle et des siècles». On se demande si on aura la patience de «supporter» le second jusqu'au départ annoncé de Paul Biya du pouvoir.

Une honte pour l'église catholique camerounaise.

Au lieu de s'occuper des problèmes de l'église, Befe Ateba n'a plus qu'un seul objectif qui dépasse à ses yeux, le retour du Christ sur terre: sauver le pouvoir de ses frères Paul Biya et Belinga Eboutou. Nous nous sommes insurgés contre ses propos depuis que par on ne sait quelle alchimie, il a été porté à la tête d'un gadget certainement crée pour lui qu'on appelle Conseil national de la communication.

Depuis lors, il se prend pour «Zorro». Il va sévir. II va sanctionner.

Depuis qu'il a osé traiter des journalistes de bandits, nous n'avons plus aucune considération pour lui. Nous avons tellement peu de respect à son égard et à ce qu'il représente que nous préférons encore un brave militant du Rdpc qui a au moins le mérite d'afficher un objectif assez clair: remplir son estomac par tous les moyens. A la veille des dernières élections, le partisan du régime a annoncé qu'il allait sanctionner tous les médias qui oseraient publier les tendances ou les résultats des élections. Où a-t-on vu une chose pareille de part le monde? Depuis cette sortie, les journalistes ne prennent plus de gants pour dire ce qu'ils pensent de lui: le téméraire Denis Kwébo de notre confrère le Jour rappelait le weekend dernier lors d'un débat télévisé que, les actions du prélat controversé étaient en totale contradiction avec les enseignements de la bible.

Un homme est respecté lorsque ses actes sont en adéquation avec ses paroles. Ayant annoncé avec renfort de publicité qu'il allait sévir dans un milieu composé de bandits, on va voir s'il est un homme de parole. Le fait de porter une soutane qui fait de lui un personnage «hybride» ne nous empêchera pas de suivre avec attention les sanctions promises. Nous les suivront avec une attention particulière d'autant plus que parmi les «coupables» figurent la Crtv où une autre des créatures de Paul Biya -Issa Tchiroma Bakary- s'est illustrée en indiquant des tendances favorables au parti au pouvoir, son adversaire théorique.

Les membres du Rdpc se sont vendus de nombreuses interventions dans les médias audiovisuels annonçant à l'emporte-pièce des tendances ou des résultats qui leur étaient favorable.

Le décor est planté, on attend avec impatience de voir comment Befe Ateba dont les intentions sont contraires à celles de nombreux membres du Cnc (Christophe Bobio-kono, Jean Bruno Tagne...) va s'y prendre pour faire le «tri sélectif» à la manière d'un prestidigitateur qui tire les pigeons d'un chapeau. Depuis le temps où il ne s'occupe plus des affaires du Christ, il peut bien se livrer à quelques tours de passe-passe.

© BENJAMIN ZEBAZÉ | Ouest Littoral

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau