CAMEROUN,DANGEROSITÉ DES PRODUITS ÉCLAIRCISSANTS : LA JEUNESSE DU WOURI PLAIDE POUR LA LUTTE CONTRE LA DÉPIGMENTATION

produit-eclaircissant1.jpg

Le Conseil National de la Jeunesse du Cameroun (branche du Wouri) par la voix de son vice-président AYISSI ABENA Alphonse, demande aux pouvoirs publics camerounais de lancer un cadre législatif pour lutter contre la dépigmentation volontaire.

Selon cette organisation de jeunesse, le marché camerounais est inondé par des produits cosmétiques éclaircissants non conformes. Ils tirent la sonnette d’alarme. Nous sommes allés à leur rencontre !

Le Conseil National de la Jeunesse (branche du Wouri) a adressé une lettre au Ministre de la santé, quel était l’objet de cette lettre ?

En date du 22 Janvier 2013, nous avons écrit à Monsieur André MAMA FOUDA, Ministre de la santé publique, pour lui faire part de la dangerosité des produits cosmétiques éclaircissants vendus au Cameroun.

Pourquoi dites-vous que ces produits cosmétiques éclaircissants sont dangereux ?

Selon des analyses réalisées par nos camarades chimistes sur les produits de dépigmentation (lait corporel, savon, lotion, sérum), grand nombre d’entre eux sont faits à base de substances nocives et cancérigènes telles que les corticoïdes, l’hydroquinone et les dérivés mercuriels. Or la présence de ces substances expose les utilisateurs à des risques pour leur santé, majoritairement des maladies de la peau, comme des infections de la peau (gale, mycose...), des acnés sévères, des vergetures larges très inesthétiques et irréversibles, un amincissement de la peau induisant à la fois des problèmes de cicatrisation et un vieillissement prématuré, des troubles de la pigmentation parfois définitifs (taches claires ou foncées),et le cancer de la peau dans le pire des cas. Nous avons rencontré des personnes qui utilisent ces produits, nous avons été choqués et révoltés : certaines femmes avaient un teint multicolore« fanta-coca », chez d’autres en voyait déjà transparaître les veines vertes.

Qu’est ce qui pousse réellement les femmes camerounaises à se dépigmenter ?

La peau blanche, aujourd’hui dans notre pays, est synonyme de grandeur d’esprit, de richesse et de beauté. Malgré les indépendances, les Africains ont encore le complexe d’infériorité face à l’ancien maître blanc. Cette fascination pour la peau blanche pousse certaines femmes à se dépigmenter. En dehors de cela, la raison fondamentale de ce phénomène est la séduction, plaire aux hommes. « Le teint clair attire », affirment bon nombre des femmes. Par contre, d’autres femmes s’adonnent à la dépigmentation par suivisme. C’est parce que leurs amies et sœurs en font, ou les médias passent en boucle la publicité pour ces produits, qu’elles se sont lancées dans la course au teint le plus clair. La publicité influence les femmes. C’est l’un des facteurs de cette utilisation abusive des produits de dépigmentation. Depuis plus d’un mois environ, une entreprise cosmétique, ayant pignon sur rue, a mis sur le marché une gamme de produits super éclaircissants. Cette gamme de produits connait une publicité pompeuse à travers les chaines de télé locales à forte audience. La particularité de cette gamme résiderait dans la rapidité de ses effets : un éclaircissement de la peau en 5 jours. La cible de ces produits de dépigmentation est incontestablement la jeunesse féminine, d’où notre indignation.

Que comptez-vous faire pour endiguer la pratique de la dépigmentation volontaire au Cameroun ?

Notre organisation de jeunesse a initié la campagne de sensibilisation « action contre la dépigmentation artificielle » qui sera lancée au mois de mars 2013. Cette campagne consistera à informer le public sur les risques encourus lorsqu’on utilise les produits de dépigmentation ; nous organiserons des conférences et émissions avec des dermatologues afin que ces derniers expliquent les conséquences et montrent des cas concrets des personnes victimes de la dépigmentation artificielle.

Quels conseils donnez-vous femmes camerounaises?

Nous leur disons qu’être noire n’est pas une honte. Alors qu’elle devrait être fière de sa carnation, la femme noire l’a nie en se décapant la peau. Elle rejette ce qu’elle est et c’est en cela que ces produits de dépigmentation portent atteinte à sa dignité. Au Cameroun comme partout dans le monde il y a des femmes au teint noir très élégantes et belles naturellement : Michèle OBAMA, Denise EPOTE DURAND, Naomi CAMPBELL, AMA TUTU MUNA, Henriette EKWE, Rama YADE, Princesse ERIKA, etc

Qu’attendez-vous du Ministre de la santé publique ?

Nous prions son Excellence Monsieur le Ministre de nous accompagner et de parrainer la campagne de sensibilisation baptisée « Action contre la dépigmentation artificielle » que nous mènerons durant tout le mois de mars 2013. Toutefois, nous exhortons son Excellence Monsieur le Ministre à prendre en considération les revendications suivantes :

* L’interdiction des publicités des produits éclaircissants (c’est le cas au Burkina Faso depuis 2006)

* La mise en place d’un système de cosméto-vigilance : les produits cosmétiques doivent faire l’objet de tests toxicologiques rigoureux avant leur autorisation de commercialisation

* Le retrait du marché des produits éclaircissants faits à base de corticoïdes, d’hydroquinone (un mutagène) et des dérivés mercuriels.

© Camer.be : Ben BATANA

Commentaires (2)

1. danielle 14/09/2015

bjr a tous je suis etudiante et je prepare un memoire sur la depigmentation volontaire des femmes au cameroun.j'aimerais bien vous rencontrer si c'est possible.

2. ayissi abena alphonse 24/11/2015

Ok je suis sur Facebook au nom Alphonse AYISSI ABENA.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau