Cameroun - Conseil de discipline: Bruno Bekolo épinglé pour deux milliards et demi

L’ancien recteur de l’Université de Douala a également écopé d’une interdiction d’occuper toute responsabilité publique jusqu’en 2019, infligée par le Conseil de discipline budgétaire et financière (Cdbf).

Bruno bekolo ebe1 hp 475

La décision a été rendue publique mardi 4 février 2014. D’autres cadres de l’Université de Douala également sanctionnés. On savait que le Contrôle supérieur de l’Etat (Consupe) avait ouvert une enquête sur des dirigeants de l’Université de Douala pour fautes de gestion. Cela remonte à quatre ans. On savait également que nombre d’entre eux avaient été traduits, l’année dernière devant le Conseil de discipline budgétaire et financière, dont le Consupe est la matrice. Et bien, les résultats sont tombés. Via une note d’information rendue publique le 4 février 2014, le ministre délégué à la présidence, chargé du Conseil supérieur de l’Etat, annonce en effet que dans le cadre de sa première session ordinaire de l’année 2014, tenue vendredi 17 janvier 2014, au sujet de 19 affaires relatives à la gestion de l’Université de Douala, au cours de la période allant de 2007 à 2010.

Le Cdbf a reconnu Bruno Bekolo Egbe, (limogé en 2012 de la tête l’Université de Douala) de 2 422 926 236 Fcfa, représentant le préjudice financier subi par l’entité publique. La même décision apprend qu’« il est infligé à ce dernier une amende de deux millions de Fcfa» pour l’ensemble des fautes de gestion commises. En sus, Bruno Bekolo est frappé d’une interdiction « d’être responsable de l’administration ou de la gestion des services publics ou des entreprises d’Etat, à quelque titre que ce soit, pendant un délai de cinq ans». Quant à Mboudou Augustin Marie, ex-directeur des affaires administratives et financières de l’Université de Douala, le conseil a retenu cinq fautes de gestion dont quatre assorties d’un préjudice financier évalué. «Il a en conséquence, premièrement, constitué l’intéressé, envers ladite entité publique, débiteur de la somme de vingt quatre millions neuf cent quarante neuf mille quatre cent (24.949.400) Fcfa.» Deuxièmement, il «est infligé à ce dernier une amende spéciale d’un million Fcfa pour l’ensemble des fautes de gestion commises par lui.»

Toujours pour fautes de gestion, Pr Modi Koko Bebey Henri Désiré, doyen de la Faculté des sciences juridiques et politiques est responsable de deux fautes de gestion dont une assortie de préjudice financier évalué à 2 millions huit cent quatre vingt treize mille huit cent quatre treize Fcfa. Il devra en outre verser une amende de 500 mille Fcfa. S’agissant du Pr Nzengwa Robert, doyen par intérim de la Faculté de génie industriel, le Conseil a retenu une faute de gestion sans préjudice financier évalué. Il écope cependant d’une amende de cinq cent mille Fcfa. Pr Etame Jacques, vice-doyen de la Faculté des sciences, deux fautes de gestion est reconnu débiteur de 718 mille huit cent Fcfa et d’une amende de deux cent mille Fcfa.

Acquitté

Ex-directrice des infrastructures, de la planification et du développement à l’Université de Douala, Tsimi née Ebellè Nyamè Monique est épinglée pour sept fautes de gestion, dont quatre assorties d’un préjudice financier évalué. Elle est débitrice de 26 millions sept cent quatre vingt onze mille trois cent vingt trois Fcfa. Il lui est infligé une amende spéciale d’un million Fcfa pour l’ensemble des fautes de gestion. Ndongo Léon Narcisse, ex-chef de la division du budget et des affaires financières est reconnu coupable de six fautes de gestion dont deux assorties d’un préjudice financier évalué à 120 millions trois cent quarante six mille six cent quinze Fcfa. Une sanction assortie d’une amende de 2 millions Fcfa. L’ancien chef de la division des affaires administratives et des personnels administratifs, Ondoua Ondoua Marc, est reconnu coupable de cinq fautes de gestion dont trois assorties de préjudice financier, soit plus de 12 millions cent trente un mille deux cent soixante dix Fcfa et une amende de 500 milles Fcfa.

Le Conseil de discipline budgétaire et financière du Consupe reconnait Bebou Thomas, comptable-matières coupable de trois fautes de gestion. Il doit à l’université de Douala 67 millions neuf cent quatre vingt quatorze mille trois cent cinquante huit Fcfa. Tout à côté, une amende de 1 million 500 mille Fcfa. La liste est loin d’être exhaustive. Pokem Jean-Marie, intendant principal des restaurants de l’institution est épinglé pour quatre fautes de gestion dont deux avec préjudice financier. Il est débiteur de 76 millions six cent quatre vingt et un mille cent quatre vingt dix huit Fcfa et d’une amende d’un million Fcfa. Comme eux une dizaine d’autres responsables parfois encore en poste ont également été mis en débet. Mais le Conseil n’a pas fait que sanctionner.

Le Pr Atangana Ateba, chef de la division des infrastructures, des équipements et de la maintenance à l’université de Douala a notamment été acquitté totalement pour responsabilité personnelle non établie. En rappel, selon les dispositions de la loi, les décisions du Cdbf sont d’application immédiate. La saisine éventuelle du juge administratif, au titre de recours en annulation d’une décision du Conseil n’a pas d’effet suspensif.

© Valgadine TONGA | Le Messager

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 05/02/2014