Cameroun/Conflit : Ferdinand Ngoh Ngoh et Antoine Ntsimi se déchirent à cause d’une pierre

antoine-ntsimi160412295.jpg

Les deux personnalités ne sont pas loin d’en venir aux mains, au sujet d’un rocher situé dans le département de la Lekié.

Le créateur a doté la localité de Nkolndamba non seulement d’une richesse au plan climatique et végétal, mais surtout d’un massif rocheux qui aujourd’hui fait l’objet d’une bagarre voilée entre le Secrétaire général de la présidence de la République et l’ancien président de la Commission de la Cemac et ex- ministre des Finances.

Le proche collaborateur de Paul Biya que d’aucuns qualifient de vice-dieu, comme on appelait ses prédécesseurs, serait propriétaire d’un important lopin de terre aux encablures d’un rocher à Nkolndamba près du petit village Ezezang. Sauf que non loin de là se trouve également des habitations appartenant à Antoine Ntsimi.

Selon des informations recueillis sur les lieux, Ngoh Ngoh voudrait respecter ce que les experts en la matière appellent «le périmètre de sécurité». Dans la perspective de protéger la nature du fait d’une probable destruction. Ce qui ne cadre pas avec les ambitions de Chicago Boy, qui, voudrait engager des travaux d’exploitation du rocher afin d’employer les jeunes de la contrée. Ces derniers lui auraient d’ailleurs manifesté leur engouement à travailler dans ce chantier au point d’estimer que le Sgpr est mal intentionné parce qu’il militerait pour la sauvegarde de ce don de la nature.

Celui qui se réjouit de la déchéance de François Bozizé a déjà commencé à viabiliser la zone ; le terrassement de l’espace, l’ouverture et l’aménagement des voies d’accès à la carrière querellée sont effectifs. Certains de ses proches le disent déterminé dans cette entreprise qui pourrait lui octroyer des bénéfices énormes en ces temps de grands chantiers. Le Cameroun ayant suffisamment des chantiers qui nécessitent l’utilisation de la pierre comme matière première. A en croire certaines sources, le technocrate camerounais aurait voulu forcer la main à un diplomate originaire du département de la Haute Sanaga, ce que ce dernier n’a pas voulu entendre, estimant que le zèle de son vis-à-vis atteignait des proportions inquiétantes. 

Il y a une autre raison sous-jacente, c’est que l’ancien onusien voudrait protéger son ranch qui regorge d’énormes richesses, notamment des bêtes et un verger assez important où il ferait bon vivre. Dans la contrée personne n’ose aborder le sujet á visage découvert comme pour éviter de se faire écraser lorsque deux éléphants se battent. Cependant, l’ancien sulfureux président de la Commission de la Cemac aurait posté des éclaireurs afin de lui signaler tout mouvement suspect autour de sa «mine d’or».

Certaines sources, à tort ou à raison, soutiennent qu’en dessous de la roche, partie visible de l’iceberg, il y aurait une autre anguille sous roche. En attendant le retour du chef de l’Etat, Paul Biya, de Ankara ces personnalités sont loin d’avoir livré le dernier round de ce combat qui risque de faire des victimes tant au niveau politique que dans l’establishment. Il se susurre que les patriarches de la Lekié ne veulent pas d’un clash dans ce département au vue de leurs engagements aux idéaux du chef de l’Etat et des enjeux politiques importants à venir. Toutefois, à en croire, les avis recueillis, Antoine Ntsimi aurait les faveurs des autochtones qui soutiennent qu’en sa qualité de fils souche du terroir, il a posé antérieurement des actes appréciables. On ne sait finalement qui aura le dessus sur l’autre.

Toujours est-il que Ngoh Ngoh, promu au Secrétariat Général de la présidence de la République lors du remaniement ministériel du 9 décembre 2011, après un tour éclair comme Secrétaire général du ministère des Relations Extérieures, gagnerait à éviter toute souillure dans une querelle de clochers. C’est l’occasion pour lui, selon certains proches de faire montre de grandeur au risque de voir la rigueur qu’on lui connait s’étioler par un adversaire aussi coriace que téméraires qui donne toujours des sueurs froides à ses vis à vis. François Bozizé aujourd’hui débarqué en sait quelque chose ; lui qui en d’autres temps aurait dû agir avant de saisir ses pairs de la Cemac. Cette autre bataille montre combien de fois, au nom des intérêts essentiellement égoïstes des hautes personnalités peuvent se chiffonner en sacrifiant l’intérêt général.

© Aurore Plus : Dimitri Amba

Commentaires (1)

1. BXCENTE (site web) 27/03/2013

Merci pour les infos

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau