Cameroun, Chronique Nkongsamba FM:Vous avez dit les western union créent des fainéants ?

saoulard120712300.jpg

Dans leur élan de générosité fort attendu, fort apprécié et fort appréciable nos frères et sœurs de la Diaspora ont su ou on finit par se rendre incontournables auprès des membres de leur famille et de leurs amis.

Aux prix d'efforts insoupçonnables sous la canicule de l'été ou les rigueurs de l'hivers, ils se font le devoir quasi mensuel de "faire le geste". Beaucoup de personnes en effet ne vivent, ne respirent, ne mangent, ne se soignent, ne s'éduquent que grâce au western union attendu religieusement du coin du monde où se trouve le frangin, l'ami, le fiancée ou le fiston. Rien d' anormal jusque là. Sauf que depuis, le phénomène a contribué à fabriquer une vraie cohorte de fainéants qui assurés ou habitués à la référence "jaune" ne veulent plus rien faire d'autre que d'attendre nerveusement la date fatidique d' envoi. D'ailleurs, il est de plus en plus perceptible que les bureaux de transfert d' argent sont les lieux les plus fréquentés au pays.

Ils sont ainsi de plus en plus nombreux, ces bénéficiaires qui, à la faveur du western union, se construiront un niveau de vie ostentatoire et au mépris des sacrifices de l'expéditeur. Ils auront fini par faire de cette faveur, un droit qu'ils exigent à coups de bipage. Ils savent aussi tirer profit de tout événement réel ou supposé dans la famille pour solliciter un western union. Pire ils ne remettent jamais intact au parent illettré ou malade de l'expéditeur, le quota du montant à lui destiné. Ces bénéficiaires fainéants et jouisseurs ne se privent pas - en sirotant une bière qu'ils viennent d'acheter grace au dernier transfert- de taxer le bienfaiteur de "boutoukou". Il y a aussi des parents - encore valides- qui, autrefois brillants paysans, arpentent désormais plus les bureaux à la marque jaune et noir que leurs vertes plantations qu'ils ont définitivement abandonnées.

Vous avez dit les western union créent des fainéants? Cela ne souffre d' aucun doute. Mais à qui la faute? En tout cas .... Un homme averti en vaut deux. Chronique du 15 avril 2013 sur http://www.nkongsambafm.org/

© Source : Nkongsamba FM

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau