Cameroun : Benjamin achu Fru ndi, Sur les traces du Chairman

Le fils du président national du Sdf vient de se faire élire candidat à la candidature au poste de conseiller municipal à Bamenda.

benjamin-achu-fru-ndi040713300.jpg

On ne peut pas dire, pour un premier essai, que Benjamin achu Fru ndi, le fils du président national du social Democratic Front (sdf), ni John Fru ndi, a fait piètre figure devant ses challengers. Puisque lors des primaires organisées le 26 juin 2013, dans la zone 3 de ntarinkon à Bamenda, ce dernier a pu se faire élire candidat à la candidature au poste de conseiller municipal à la commune de Bamenda ii, en prélude aux municipales du 30 septembre prochain. Presqu’un coup de maître pour ce jeune qui, d’entrée, a remporté la mise par 61 voix, devançant ainsi John Warah green et Venatius Che sani qui ont respectivement glané 47 et 36 suffrages. sur 149 votants, l’on a enregistré quatre bulletins nuls.

L’issue de cette élection a suscité des controverses, notamment de la part des perdants qui ont demandé, sans l’obtenir, un second tour, arguant de ce que Benjamin Fru ndi n’a pas obtenu la majorité absolue des suffrages exprimés. il reviendra donc à la commission des investitures au sdf de trancher. En attendant, les partisans de Benjamin Fru ndi sont déjà en train de se bomber le torse, suite au score obtenu l’autre jour dans un scrutin ayant connu la participation de six cellules. Le néophyte, comme l’ont appelé certains militants, a réussi son entrée en la matière. même si l’on se souvient que Benjamin Fru ndi, 27 ans, dernier né d’une famille de sept enfants, a obtenu sa première carte de militant au sdf, en 1997. «J’étais encore jeune et, avec le temps, j’ai appris à me faire une idée de la politique.

Sur le terrain, j’ai côtoyé des aînés et parents», se félicite Benjamin achu Fru ndi. L’un de ses atouts, c’est son aisance à manier aussi bien la langue de shakespeare que celle de molière. Un avantage pour celui qui est considéré comme étant un élève auprès de son père, et qu’on a écouté à plusieurs occasions publiques. On se souvient encore de son intervention magistrale, le 11 septembre 2004 au congrès extraordinaire du sdf à Bamenda, où il aura contribué à faire élire John Fru ndi comme candidat du sdf à la présidentielle de la même année.

Le Chairman du sdf avait donc engrangé 994 voix, contre 132 à noucti Tchokwango et 59 à Ben muna [l’actuel président de l’afp]. Un jeune loup aux ambitions légitimes, qui fait ses premiers pas d’écolier dans son Bamenda natal. Puis, il fréquente le sacred Heart College à Bamenda, collège missionnaire d’enseignement secondaire. il en ressort titulaire d’un general Certificat of education (gce) Ordinary Level (Bepc) et d’un advanced Level (Baccalauréat). Ce qui lui ouvre les portes de l’université. en 2005, Benjamin achu Fru ndi s’inscrit à l’université de southampton en grande-Bretagne.

Des études sanctionnées par un diplôme en sciences politiques et relations internationales. Par la suite, il obtient une licence en droit et diplomatie à l’université de Birmingham dans l’etat d’alabama aux etats-Unis d’amérique. son séjour au pays de l’Oncle sam s’achève en 2010, lorsqu’il renvient au Cameroun. auprès de son père qu’il sert aussi bien dans les affaires publiques que privées.

© Mutations : Michel Ferdinand

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau