Cameroun: Avortement fatal pour une mère d’enfants

Esther Ndemguia, 28 ans, est passée de vie à trépas après avoir consommé une potion composée par Alexandre Motto, alias « Man Killer », le père du bébé indésiré, « bend skinneur » de son état. Cette composition devait expulser le fœtus. Un avortement à la traditionnelle, en quelque sorte.

avortement-300x230.jpg

Le week-end dernier, principalement le samedi, a été funeste pour une mère de famille dans la localité Singuediang, dans l’arrondissement de Nlonako, département du Moungo. Esther Ndemguia, 28 ans, est passée de vie à trépas après avoir consommé une potion composée par Alexandre Motto, alias « Man Killer », le père du bébé indésiré, « bend skinneur » de son état. Cette composition devait expulser le fœtus.

Un avortement à la traditionnelle, en quelque sorte. La jeune femme, déjà mère de quatre enfants obtenus de différentes unions, enfants dont elle a la charge, décide un jour de renter au bercail. Arrivée au village, elle fait la connaissance d’Alexandre. Lequel est marié et père de famille. Qu’importe ! Ils deviennent amoureux et se la coulent douce pendant longtemps. Alexandre abandonne même son épouse et le domicile familial.

Lorsqu’ Esther découvre qu’elle est de nouveau enceinte alors que le dernier enfant de ses précédents « ménages » n’a que 8 mois, le couple décide de s’en débarrasser. Alexandre lui propose une composition à base de feuilles et l’introduction du contenu de plusieurs sachets de whisky dans sa partie génitale. La pratique est faite le vendredi 1er février dernier. Le lendemain samedi, l'amant de retour de son travail a une conversation avec la jeune femme.

C’est au cours de celle-ci qu’Esther s’écroule et entre dans le coma. Transférée dans un centre de santé, elle retrouvera ses esprits quelques instants plus tard. Juste le temps de dire au personnel médical en place les causes de sa « maladie ». Les soins apportés n’y changeront pas grand-chose. Esther meurt quelques heures plus tard, laissant des orphelins. Le corps a été déposé à la morgue de l’hôpital de Nkongsamba et le compagnon arrêté par la gendarmerie d'Ebone.

© Cameroon Tribune

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 05/02/2013