Cameroun - Au tribunal - Affaire du harcelement sexuel a l'Ecole Normale Superieure: Sky One Radio accusé de diffamation

Suspendu pour 4 ans des universités du Cameroun pour harcèlement sexuel, Pr. Njiale a porté plainte à la radio qui a dénoncé et dont les débats se sont ouverts

Dans l'une des salles du tribunal de première instance (Tpi) s'est ouvert l'affaire Njiale Pierre-Marie contre Roger Kiyeck, hier, jeudi, 29 août. C'est à 9h50 que la présidente du tribunal de citation de particulier annonce le début des audiences. Dans un premier temps, les quatre prévenus sont identifiés, notamment Roger Kiyeck (journaliste à Sky One Radio), Denise Sack Abaze (étudiante en fin de formation à l'Ecole normale supérieure de Yaoundé), Murielle Piggy Bilounga (étudiante en fin de formation l'Ecole Normale Supérieure de Yaoundé) et Pierre Fonkoua (chef de département des sciences de l'éducation à l'Ecole Normale Supérieure de Yaoundé). Cinq minutes, c'est le temps que durera la séance avant d'être renvoyée au 3 septembre pour payement des frais de consignation qui s'élève à 35.000 FCFA.

Il est demandé à M. Njiale d'ajouté la personne morale Sky One Radio qu'il a donné à citation et de payer les frais de copie afin de notifier ladite radio. Cette audience fait suite à la citation directe du 20 août 2013 émise par Pierre-Marie Njiale adressée aux personnes citées ci-dessus à une audience le 29 août à 7h30 au Tpi de Yaoundé centre administratif. Il est reproché à M. Kiyeck la «diffusion d'informations erronées selon lesquelles Mlles Denise Stick Abaze et Murielle Piggy Bilounga ont fait l'objet de harcèlement sexuel de la part du requérant» sur ses antennes le 22 Juin entre 10h et 11h. Suite à cette citation directe, Me André Ndem a émis une notification des preuves et communiqué la liste des témoins en date du 27 août 2013 à la requête de Sieur kiyeck. Celle-ci fait clairement état du harcèlement donc ont été Victime les demoiselles suscitées.

Les propos ont été recueillis grâce au décryptage de l'huissier de justice Micheline Tchimdou Mikiage sur la base d'un CD-R80 PRINCO. L'audience d'hier s'est déroulée au lendemain de l'annonce de la sanction disciplinaire du Pr Pierre Marie Njiale enseignant à la Faculté des Arts, Lettres et Sciences humaines et vacataire à l'Ecole normale supérieure de Yaoundé I. Qui a pourtant été signée le 16 juillet 2013, il y a plus d'un mois! Ainsi, selon la décision N°18130589/Minsep/Sg/Daj, l'enseignant est «suspendu temporairement pour quatre années académiques des universités du Cameroun».

Cette sanction prend effet compter de l'année académique 2013/2014 et l'enseignant ne pourra reprendre le service qu'à compter de l'an¬née académique 2017/ 2018. Quatre faits lui sont reprochés: harcèlement sexuel, moral, physique et psychologique des étudiants; manquement aux obligations professionnelles d'encadrement des étudiants; atteinte à la dignité et à la déontologie universitaires par monnayage des prestations académiques; violation grave des droits spécifiques des étudiants visés par le statut commun des étudiants des institutions universitaires publiques.

© DANIELLE MOUADOLIME B. (STAGIAIRE) | Mutations

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau