Cameroun: Après sa convocation… Marafa refuse de se présenter à la Pj

L’ex-ministre d’Etat, incarcéré au Secrétariat d’Etat à la Défense (Sed) a éconduit hier, l’équipe de policiers venus l’extraire de la « prison » pour le présenter au sous-directeur des enquêtes économiques.

marafa-hamidou-yaya-minatd.jpg

Ce sera peut-être pour vendredi prochain, l’audition de Marafa Hamidou Yaya à la sous-direction des enquêtes économiques de la police judiciaire (Pj). C’est du moins la date de la nouvelle convocation que la Pj a communiquée à l’ex-ministre d’Etat chargé de l’administration territoriale et de décentralisation pour «affaire [le] concernant». La raison d’être de cette nouvelle convocation réside dans le fait que Marafa Hamidou Yaya a dit non aux éléments de la police venus au Sed hier, 23 octobre 2013 avec pour mission de le conduire au siège de la Pj, sis au quartier Elig-Essono à Yaoundé.

L’entourage de l’un des ex barons du régime de Yaoundé indique que Marafa n’entend pas non plus déférer à celle-là en guise de protestation contre la machine du rouleau compresseur qui se met visiblement en place contre lui. Les sources du Messager soulignent dans la même veine que le prisonnier l’a clairement indiqué aux émissaires du Secrétariat général de la présidence de la République et même du procureur général du tribunal criminel spécial (Tcs) (qui a enjoint la police judiciaire de l’entendre), venus lui expliquer « gentiment » qu’il gagnerait à déférer à la convocation de la police.

Mais l’ex ministre aurait répondu invariablement à tous ses interlocuteurs que le flou entretenu sur les motifs de la convocation laisse songeur sur la démarche inavouée des enquêteurs qui pousse à penser que celle-ci fait partie des prémices d’une nouvelle affaire Marafa. Peu d’informations ont filtré jusqu’au moment où nous mettions cette édition sous presse sur la ligne de défense des avocats de Marafa. Juste, sait-on que jusque tard dans l’après-midi, un de ses avocats, Maître Abdoul Bagui se trouvait au Sed pour préparer les stratégies efficaces pour faire face à ce nouveau rebondissement.

Rodrigue N. TONGUE

Ambiance: Les journalistes font le pied de grue

Annoncé pour être auditionné hier, mercredi 23 octobre 2013, Marafa Hamidou Yaya ne s’est finalement pas présenté à la Pj, lobant ainsi hommes de médias et éléments des forces de l’ordre. Reportage. Nous sommes devant l’immeuble abritant le siège de la direction de la police judiciaire le mercredi 23 octobre 2013. Il est un peu plus de 11 heures. Le soleil très rare en cette saison de pluie réchauffe la terre de ses rayons. Les gens vont et viennent comme d’habitude dans cette partie grouillante de la ville. Les uns veulent se faire établir une carte nationale d’identité alors que les autres entendent répondre à une convocation. Mais rien ne semble augurer de la présence ou de l’arrivée imminente de Marafa Hamidou Yaya sur les lieux.

Pourtant, dans son édition du mercredi 23 octobre 2013, le confrère Mutations annonce que l’ancien secrétaire général de la présidence de la République et ex ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation sera auditionné dans cette unité de police pour répondre des faits de « blanchiment d’argent ». C’est d’ailleurs pour cela que des hommes de médias campent sur les lieux depuis quelques heures déjà. Il est 12 heures. Une gendarmette tenant à la main gauche une radio de commandement se pointe et prend position devant l’entrée principale de l’immeuble de la police judiciaire.

Le ton semble être donné. Un remue-ménage est observé ici et là. Car les hommes de médias estiment que c’est un présage à l’arrivée du véhicule ayant à son bord le prisonnier le plus célèbre de la prison secondaire de Yaoundé, logée dans l’enceinte du secrétariat d’Etat à la défense. D’aucuns présentent même cette gendarmette comme étant un élément en service au secrétariat d’Etat à la défense (Sed). Fausse alerte. Car plus d’une heure après, on attend toujours l’arrivée de l’ex-Minatd. Certains commerçants ambulants mal renseignés annoncent Marafa Hamidou Yaya déjà dans l’enceinte de la Pj. « Il est arrivé à bord d’une Hiace de couleur noire et se trouve toujours dans l’enceinte de la Pj», croit d’ailleurs savoir un commerçant situé en face. Les hommes de médias s’ennuient.

Contacté par un journaliste, une source interne à la police judiciaire est formelle : « Marafa ne s’est pas présenté à la police judiciaire. Pourtant, il y était convoqué. Nous ne savons pas les raisons de son choix », renseigne la source. Cette information semble se confirmer auprès d’une autre source au secrétariat d’Etat à la défense où l’ex-Minatd est en détention. « Marafa a refusé de se présenter à la Pj, parce qu’il ne sait pas ce qui motive cette convocation alors qu’il purge déjà une peine de 25 ans de prison », apprend-on de cette source.

L’on apprend ainsi que des conciliabules (lire texte ci-dessus) auraient été menées pour convaincre l’ex-Minatd à répondre à cette convocation, sans succès. Les responsables du tribunal criminel spécial se seraient même grandement investis pour convaincre Marafa à aller s’expliquer à la Pj, sans succès. Une nouvelle convocation aurait été adressée à Marafa, l’invitant à se présenter à la Pj vendredi prochain, selon nos sources.

Joseph Flavien KANKEU

© Rodrigue N. TONGUE, Joseph Flavien KANKE | Le Messager

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau