Cameroun - Affaire Vanessa Tchatchou: 4 mois de prison avec sursis pour Vincent Sosthène Fouda

Le verdict rendu hier au Tribunal de première instance du Mfoundi le condamne également au paiement d'une amende de 125.000F CFA Vincent Sosthène Fouda est depuis hier-fixé sur son sort.

Une décision rendue au Tribunal de première instance d'Ekounou le condamne à quatre mois de prison avec sursis et au paiement d'une amende de 125.000 FCfa. En effet, l'homme politique et candidat recalé lors de la présidentielle de 2011 a été déclaré coupable d'attroupement illégal dans un hôpital public et de manifestation sans autorisation sur la voie publique. C'est depuis 2012 que ce procès dure.

vanessa-et-vincent-fouda-002-thn-475.jpg

L'affaire Sosthène Fouda contre ministère public intervient après la disparition du bébé de Vanessa Tchatchou survenu le 20 août 2011 à l'hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique de Yaoundé. Cette jeune maman qui venait d'accoucher à la maternité a vu son bébé volé quelques minutes seulement après sa naissance. Depuis janvier 2012, Vincent Sosthène Fouda a décidé de s'insurger contre le laxisme de Doh Anderson Sama, alors directeur général de l'hôpital gynéco—obstétrique et pédiatrique de Yaoundé, ainsi que d'autres autorités. A partir de février 2012, l'homme politique, soutenu par quelques membres de l'Association de défense des droits des étudiants (Addec), décide ainsi d'organiser plusieurs manifestations à l'entrée de l'hôpital afin d'exiger que le bébé volé soit restitué à sa mère.

Ces attroupements se sont déroulés alors que Vanessa Tchatchou observait un sit-in dans cet hôpital. Après son accouchement survenu le 20 août 2011, la mère du bébé volé a décidé de ne pas quitter l'hôpital sans son bébé qu'elle affirmait être entre les mains d'une magistrate à Mfou. C'est finalement dans la nuit du 12 mars 2012 qu'elle sera expulsée de force par les policiers. Cette expulsion intervenait quatre jours après le limogeage de Doh Anderson Sama.

Le ministère public pour sa part avait affirmé que le bébé de Vanessa Tchatchou était mort entre les bras de ses ravisseurs. Le même rapport expliquait que ce nouveau-né avait été enterré à Nkoteng, une localité située dans le département de la Haute Sanaga. Depuis août 2012, quatre personnes ont été déclarées coupables de trafic de bébé ayant entraîné sa mort. Ces personnes purgent chacune une peine de 25 ans de prison à Kondengui.

© Prince Nguimbous | Le Jour

Commentaires (2)

1. JACKIE 11/07/2013

sup

2. ngameni 11/07/2013

yes

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 10/07/2013