Cameroon : l'armée attaquée après la capture d'un membre de Boko Haram

Plusieurs soldats camerounais ont été blessés dans une attaque de la secte islamiste nigériane Boko Haram après la capture d'un membre de celle-ci mercredi soir à Kolofata, une localité de la région de l'extrême-nord limitrophe du Nigeria, a déclaré jeudi à Xinhua une source de l'armée camerounaise à Yaoundé.

Boko haram281211300 1

"Une patrouille a capturé un élément de Boko Haram hier soir au Sud de Kolofata. C'est après cela qu'il y a eu l'attaque de cette organisation terroriste. Il y a eu de violents échanges de tirs. Quelques-uns de nos éléments ont été blessés, mais il n'y a pas eu de morts", a fait savoir cette source, sans préciser le bilan du côté des assaillants. Pour la question de savoir si le membre de la secte islamiste nigériane capturée a été libéré par ses camarades lors de l'attaque, la source ne peut ni confirmer ni infirmer.

"Je ne peux rien dire à propos. Vous savez que nous aussi, nous recoupons les informations", a révélé la source. Cette nouvelle attaque de Boko Haram intervient au moment du déploiement de renforts de l'armée camerounaise dans l'extrême-nord pour y combattre les combattants de ce mouvement fondamentaliste classé sur la liste des organisations terroristes par les Etats-Unis et les Nations Unies.

C'est la troisième attaque en un mois dans la même région.

Le 5 mai, le commandant de la brigade de gendarmerie de Kousseri, à la frontière tchadienne, et ses quatre collaborateurs ont été tués, tandis qu'onze jours plus tard, un ouvrier chinois a rendu son âme et dix autres ont été enlevés par un groupe lourdement armé à Waza, à quelque 60 km de la frontière nigériane. Depuis 2013, quatre prises d'otages, dont deux concernant des prêtres et religieuse catholiques, ont été attribuées à cette nébuleuse, qui opère en profitant de la porosité de la longue frontière de plus de 2.000 km entre le Cameroun et le Nigeria. ©

Source : Xinhua

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau