CAMAIR-CO : Démission de deux hauts cadres

 

Alphonse Bea et Ngalla Nowel, respectivement directeur commercial et directeur des ventes internationales ont quitté la boîte mardi dernier. Au moment où la compagnie aérienne nationale traverse une zone de turbulences dont l’issue semble brumeuse, des démissions se succèdent dans la boîte. En effet, depuis quelques mois, des cadres quittent la maison.

C’est ainsi que mardi dernier, Alphonse Bea, directeur commercial et Ngalla Nowel, directeur des ventes internationales ont à leur tour choisi de quitter la compagnie aérienne qu’ils ont servi pendant depuis son lancement l’année dernière. Selon des informations puisées à bonne source, ces deux cadres ont transmis leurs démissions à la direction générale par fax mardi dernier. Au sein de l’entreprise, l’on pense que le climat délétère qui y prévaut depuis quelques mois est à l’origine de cette vague de démission.

La situation financière et sociale de cette entreprise qui a démarré ses activités il y a à peine un an, set très préoccupante si l’on en croit les révélations d’un audit réalisé par le cabinet d’expertise comptable Okalla Ahanda. Joint au téléphone hier, Alphonse Bea indique qu’il est parti de la compagnie aérienne pour un redéploiement professionnel. «En effet j’ai quitté la maison mardi dernier parce que j’avais trouvé mieux ailleurs», a-t-il indiqué en substance. Ngalla Nowel quant à lui est resté injoignable malgré les multiples relances.

Arrivé au Cameroun pour occuper ce poste alors qu’il était à Londres, celui qu’on présente comme étant un proche du Premier ministre Philemon Yang, par ailleurs président du conseil d’administration de Camairco, serait hors du pays. Pour les observateurs, les révélations de l’audit que conteste Alex Van Elk, et les plaintes déposées par le syndicat des employés de cette entreprise, mettraient en déroute plusieurs cadres de cette compagnie aérienne. Ce rapport signale des malversations financières au sein de l’entreprise, salaire exorbitant au directeur général, des indemnités d’hébergement faramineuses ainsi que des dysfonctionnements dans le processus de passation des marchés.

Pour le directeur général dont le contrat est arrivé à expiration depuis le mois de juillet dernier, le rapport d’audit n’a pas été contradictoire. «Pour un rapport comme celui-là, l’expert doit entendre le Dg avant de conclure son audit. Ce qui n’a pas encore été fait. Cette rencontre entre l’auditeur et moi est prévue en décembre», explique Alex Van Elk.

© Mutations : Pierre Célestin Atangana

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau