Bavure: Augustin Kontchou Kouomégni gifle un notable

augustin-kontchou-kouomeni.jpg

Attendu pour prendre fonction comme président de la commission de la circonscription du département du Mayo Kani Nord (Kaélé), le Pr. Augustin Kontchou Kouomégni, a d’abord fait un détour à Baham où, il a giflé le secrétaire général de la section Rdpc des hauts-plateaux centre.

Hier, dans une de ses éditions du journal parlé, la Crtv radio a lu, la décision signée de Jean Nkueté, secrétaire général du comité central du Rdpc, portant exclusion de certaines commissions, de plusieurs membres dont deux pontes du régime, à savoir : le Pr. Augustin Kontchou Kouomégni, ex-ministre de la Communication, ex-porte-parole du gouvernement et le Pr. Luc Sidjoun. Le premier, est régulièrement désigné comme président de la commission départementale de supervision dans le Mayo Kani Nord (Kaélé), alors que le 2ème est président de la circonscription départementale du Nyong et Mfoumou à Akonolinga.

Il est à noter que les deux professeurs agrégés figuraient déjà dans les mêmes listes publiées par le secrétaire général du comité central comme : vice présidents de la circonscription départementale des Hauts-plateaux dans la région de l’Ouest du Cameroun. La sortie du département des Hauts-plateaux, de ces deux pontes du Renouveau, redoutables adversaires du Pr. Maurice Kamto, avec qui, ils se font une guerre fratricide, va permettre de souffler. Mieux, elle va éloigner ces deux professeurs de la manœuvre dont ils sont coutumiers. L’on redoutait déjà, les multiples bagarres, guerres de tranchées, les divers monnayages et les diverses magouilles qui allaient s’en suivre. Chacun des deux, par des mécanismes de manipulation, a tendance à contrôler l’injection dans l’arène d’un poulain que l’on pistonne à la candidature aux municipales ou à la députation.

Un notable giflé

Avant de prendre son vol, pour Kaélé, le Pr. Augustin Kontchou Kouomégni a fait un détour dans son département natal, dans le but de « superviser » certaines décisions, non sans vouloir procéder à l’élimination de certains choix. Devant l’avalanche des postulants, prétendants à la candidature dans les rangs du Rdpc, le prof a voulu imposer son casting. Mais il s’est heurté à la volte face d’un certain Kamdem, secrétaire général de la section Rdpc des Hauts-plateaux centre, populairement connu sous le sobriquet de « Chaleur ». Trouvant cela comme un affront, le prof lui a assené un direct sur la bouche.

L’affaire fait jaser dans tout le département des Hauts-plateaux d’autant que la victime qui a porté plainte à la brigade de gendarmerie de Baham, est un notable, membre d’une société sécrète. « Nous trouvons l’attitude du prof regrettable. On savait qu’il avait rarement les nerfs à fleur de peau. Il savait se contenir malgré toutes les attaques. Qu’il sorte ainsi de ses gongs pour frapper un notable aux poings, c’est la preuve qu’il a pris un coup de vieux », martèle un maire d’une des communes du département.

© Souley ONOHIOLO | Le Messager

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau