Bafoussam: Trois membres d'une secte aux arrêts

Accusés du détournement d'une mineure et de pratique de sorcellerie, ils ont été déférés au parquet.

Peter Agwo Kem Boumbala 46 ans, Clément Mboulenou 34 ans, et Vincent Mbouwe 31 ans méditent actuellement leur sort dans les geôles de la prison centrale de Bafoussam. Ces trois individus sont accusés de détournement et de pratique de sorcellerie sur la jeune Mimi Chapelle Tiemegnie Fotiéo, 18 ans, élève en classe de terminale G2 au lycée technique de Bafoussam. Les faits remontent au mercredi 13 février 2013. Ce jour-là, deux camarades de la jeune fille sortent des classes avant l'heure et vont avertir les parents que leur fille court un grand danger. Elle serait entrée dans une secte depuis plusieurs mois et s'apprêterait à épouser son fiancé de nationalité kenyane, Mulonzi Griffrns Mwendwa que l'église lui aurait attribué, avant de s‘envoler pour le Kenya. Les deux jeunes filles affirment que Mimi a toujours dans son sac une démi-carte photo de ce fiancé.

Le vendredi 15 février, la jeune fille rentre plus tôt des classes, se rhabille et sort de la maison pour ne plus y revenir. Son père Etienne Baudelaire Fotiéo, en fouillant dans l'ordinateur de sa fille, reconnaît un garçon qui vient souvent la voir à la maison. C'est ainsi que de fil en aiguille, la famille parvient à remonter la chaîne et tombe sur le «pasteur» Peter Agwo Kem Boumbala qui nie d'abord les faits avant de reconnaître qu'il appartient à une église dénommée «Fédération des familles pour la paix et l'unification mondiale» ou encore «Eglise de l'unification».

La famille menace de le brûler vif s'il ne fait pas venir leur fille à l'instant. Il faudra l'intervention des éléments du commissariat central de Bafoussam pour éviter une mort certaine au prénommé Pasteur. Entre-temps, le véritable Pasteur de cette église que la police présente comme un démembrement de la secte Moon, Clément Mboulenou Kue, employé d'une société de transfert d'argent, est appréhendé. C'est grâce à lui que l'on parviendra à faim revenir la jeune fille qui se trouvait à Douala. Avant de rentrer, elle s'est mariée à l'église avec la demi-carte photo de son fiancé. Au même moment, ce dernier, étudiant au Kenya, lui aussi accomplissait le même rite au Kenya. Les trois acolytes ont été déférés au parquet puis mis sous mandat de dépôt. Ils sont poursuivis pour détournement de mineure et pratique de sorcellerie.

© Eric Vincent Fomo | Cameroon Tribune

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau