Arnaque au téléphone: Le préfet du Mbam et Kim éclaboussé

Les populations du département du Mbam et Kim depuis de longs mois, mangent l’autorité préfectorale à toutes les sauces. Les plaintes de ses collaborateurs, de ses amis et des opérateurs économiques sont descendues jusqu’au fin fond du département. Des responsables convaincus que le préfet usait de son pouvoir pour obtenir certains services, ont tôt fait de répondre aux appels téléphoniques sollicitant des crédits de communication.

Après les opérations d’arnaque développées sur internet à travers le piratage des boîtes électroniques, des citoyens à l’imagination fertile ont mis sur pied un système pour piéger les Camerounais. Leur zone de prédilection est le Mbam et Kim, où ils ont déjà fait une kyrielle de victimes par le biais des coups de fils que des gens naïfs considèrent comme venant du préfet Mamoudou.

Les appels effectués au nom de l’autorité préfectorale tombent quotidiennement dans les appareils des abonnés. Des individus dont on ignore l’identité obtiennent des transferts de crédit en appelant des hommes d’affaires, des autorités religieuses, des fonctionnaires et des chefs traditionnels. Les personnes ayant cédé aux multiples sollicitations estiment, qu’elles ont réagi pour éviter que leurs relations avec le préfet Mamoudou ne prennent du plomb dans l’aile.

C’est la démarche du patron du Centre des Impôts de Mbangassina qui a permis de découvrir le pot aux roses. Le numéro utilisé pour les vaporeuses opérations est le 74895320 selon les témoignages des victimes. Parmi les hommes ayant mordu à l’hameçon, on peut citer l’autorité traditionnelle de la localité de Mbanga qui a expédié un crédit de communication évalué à 284.000 francs.

Le chef du village de Ndjami a pu transférer 50.000 francs de crédit. Le proviseur du Lycée Classique de Mbangassina a accordé 50.000 de crédit. A chaque transaction, le numéro bénéficiaire du crédit de consommation change. Le préfet Mamoudou appelle ses administrés à plus de vigilance en cette période préparatoire aux fêtes de fin d’année. Une enquête a été ouverte pour mettre la main sur les membres de ce gigantesque réseau d’arnaque.

© Lucien EMBOM | Cameroon-Info.Net

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau