Allemagne : Les Allemands bientôt interdits de sexe avec leurs animaux ?

 

Je vous rassure. Vous ne souffrez pas d'hallucinations en lisant ce titre, qui sous son aspect Yellow Press, cache un sujet de société très sérieux et certainement inquiétant. Nous connaissions la réputation des Allemands pour leur passion envers les clubs de nudistes, le fameux FKK (die Freie Körperkultur). Depuis 1969, une loi, qui nous était restée tenue bizarrement secrète depuis tout ce temps, refait parler d'elle outre-Rhin. C'est la loi qui permet de faire l'amour à son plus fidèle compagnon !

Ce pays connu pour ces lois hyper strictes dans le domaine de l'enfance sur le papier, protégeant les mineurs envers les pervers sexuels, laissent les propriétaires d'animaux, si ils le souhaitent, prendre leurs animaux dans toutes les positions afin de satisfaire leurs besoins primaires. Les vétérinaires allemands voient venir de plus en plus d'animaux présentant des traces de pénétration. Le problème, c'est que l'animal ne peut pas répondre aux questions du docteur et que, surtout, c'est toujours tout à fait l'égal dans le pays de la saucisse ! Sauf si dans les semaines qui viennent les députés du Bundestag et les membres du Bundesrat décident de mettre un terme à cette très curieuse loi...

Violences sexuelles envers les animaux.

Au mois de juin 2012, le Parti des Verts allemands, Bündnis 90/Die Grünen, le parti politique historique de Cohn Bendit et de Joschka Fischer, a rédigé le projet d'une nouvelle loi pour interdire les pénétrations sexuelles faites aux animaux vivant sur le territoire allemand. « Pour nous les violences sexuelles faites aux animaux sont totalement inadmissibles car la relation sexuelle occasionne des souffrances, des douleurs et surtout provoque la peur chez les animaux. Nous proposons dans notre nouvelle loi une punition de trois ans de prison à ceux qui s'adonnent à un acte sexuel avec un animal.

Dans des cas plus graves, la personne peut encourir jusqu'à cinq ans de prison », scandent les Écolos allemands. Bundestag et Bundesrat. Le Bundestag et le Bundesrat, doivent encore voter avant cet hiver une nouvelle loi pour protéger la vie sexuelle des animaux. Le Bundesrat est déjà en train de parler ce changement de la loi en faveur des animaux depuis le 25 juin 2012 au point 60 du texte. Les associations de protection des animaux attendent, elles, la réforme de cette loi depuis le mois d'octobre et ils s'étonnent déjà de ce retard de calendrier. Les députés allemands prévoient même à l'avenir une amende de 25 000 euros à l'encontre de ceux qui se livreraient à ces petits plaisirs animaliers.

En fait, la diffusion de contenus zoophiles est interdite en Allemagne mais pas l'acte en lui même... sauf si et seulement si l'animal en question viendrait à mourir ou en porterait des séquelles tout le long de sa vie... Au pays de la saucisse on sait voir les différences même si l'association, www.zeta-verein.de, défendant le droit d'aimer les animaux, peut toujours promouvoir ses orientations...

Humour noir.

La ministre allemande de l'Agriculture, Ilse Aigner, (CSU), explique pourtant que la protection des animaux en Allemagne est la meilleure qui soit en Europe. Et que pour cette raison, l'Allemagne a pour obligation de protéger aussi les animaux envers les actes sexuels effectués par certains propriétaires. Seul Günter Krings, CDU, et juriste, trouve bien regrettable de devoir seulement modifier la loi en raison de l'argument usant de la protection des animaux.

Protection des animaux.

Les associations de protection des animaux en Allemagne demandent à ce que les politiques interdisent cette loi pondue en 1969. «Nous constatons une augmentation des actes sexuels avec des animaux au niveau fédéral. Nous avons eu le cas d'une vétérinaire qui a constaté le viol d'un chien. De plus le maître du chien lui a confirmé l'acte sexuel. Hélas en raison du contexte de la loi actuelle, la vétérinaire n'a pas pu intervenir». Puis le responsable d'une organisation de protection des animaux continue: « Ces actes sexuels sont souvent très douloureux et peuvent provoquer la mort d'un animal de petite taille... sans oublier les troubles psychologiques encourues pour l'animal.

Souvent quand l'acte sexuel a été violent, on ne peut pas le prouver car une fois l'animal mort, il est jeté à la poubelle. » Mieux que ça. L'association des vétérinaires allemands dénonce sur son site cette loi allemande datant de 1969 qui permet de violer un animal en toute légalité et attend avec impatience le changement de cette loi car il y va du bien être des animaux.

Dans un communiqué de presse daté du 16 octobre 2012 les vétérinaires écrivent : «Une interdiction des actes de zoophilie doit être inscrite dans la loi. Les violations sexuelles des animaux sont pour nous, les vétérinaires, un aspect crucial. Allons-nous revoir les animaux en Allemagne, le pays cité en exemple dans le monde, retrouver le sourire ? Cette information, en tout cas, sur les goûts sexuels, de surcroît autorisés légalement, de nos voisins ne peut que nous laisser pantois.

© ruvr.ru : Olivier Renault

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 06/12/2012