Une vieille femme reconstitue la virginité des jeunes filles

Quand vous dites que de nos jours il y a dégringolades des moeurs et valeurs sociales et morales, c’est comme si vous dites quelque chose d’anodin, de normal, une vérité qui ne cause plus aucun souci à qui que ce soit.

vielle-femme.jpg

Niamey, aujourd’hui, c’est tout simplement une capitale non seulement en plein essor, mais aussi une jungle, la vraie, de la taille de celle qu’ont accouchée les grandes sociétés post industrielles. Niamey, c’est tout juste un foyer de débauche qui tend à devenir incontrôlable. Et le tout se joue autour du sexe. Aucune différence si la femme est mariée ou pas, si la jeune fille est majeure ou mineure, si la femme est vieille ou jeune. Des hommes d’un certain âge qui vont chez de très jeunes filles, des hommes qui couchent avec des hommes, des femmes le font entre elles…

Que Dieu nous vienne en aide. Taroro est une vieille femme de soixante ans sonnés. Elle s’est rangée dans un quartier périphé rique ; rangée dans le sens où elle habite la maison qu’elle a eu en héritage de son défunt mari avec qui elle a vécu plus de trente ans ; sans enfant ! Dieu ne lui a pas donné cette chance. Heureusement d’ailleurs car, vous le savez très bien, Allah ne fait jamais les choses au hasard.

Taroro a une activité très spéciale. Dans sa maison, elle a fait construire une série de 10 chambres qu’elle entretient soigneusement. Non ! Ce ne sont pas des chambres de passe ni un hôtel clandestin ; plutôt une sorte de case de passage ou de séjour qui accueille une clientèle très spéciale : des jeunes filles sur le point de se marier. Pourquoi ? C’est bien moi qui vous le dirai mais un peu de patience. Taroro était restée sagefemme de son état. Elle connaît tout ce qui tourne autour de l’anatomie intime d’une femme, jusqu’aux moindres détails.

Aussi, dans cette maison située quelque part dans un quartier huppé de Niamey, se livre-t-elle à une activité pas du tout orthodoxe. En tout cas, Doudou a fini par dénoncer la bonne dame. Doudou et sa fiancée Fanta se sont fait des voeux de chasteté jusqu’au jour où ils se marieraient. Deux ans que Doudou respectait cette conduite sans poser la main sur sa fiancée. Au fait, Fanta avait à peine 17 ans et Doudou pouvait lui faire confiance sans aucun contrôle. Que connaît une petite fille de 17 ans en matière de débauche ? Une semaine avant la date du mariage, Fanta demande la permission à Doudou de se rendre dans son village de Say pour, dit-elle, communier avec ses grands-parents. Doudou lui accorde la permission sans broncher.

Trois jours que Fanta est partie à Say. Au 4ème jour, le petit frère de Doudou arrive en courant pour l’informer qu’il aurait vu Fanta quelque part dans un quartier de Niamey. Après avoir hésité, Doudou accepte de suivre son petit frère qui le conduit à cette maison où il aurait vu Fanta. Le gardien des lieux est catégorique : cette maison n’accueille pas les hommes. Doudou insiste et la maîtresse des lieux sort : « Qui êtes-vous monsieur ? », demande-t-elle à Doudou. Doudou voulait répondre quand un jeune homme s’arrête en cascade sur une moto. Il se met à crier : « Tu es une mauvaise vieille femme ! Je viens chercher ma fiancée ! Tu ne vas pas l’opérer !» Doudou ne comprenait rien. De quelle opération s’agit-il ? Cette question ne tarde pas à être élucidée. Le jeune homme renchérit : « Cette femme accueille les jeunes filles pour reconstituer leur virginité ». Deux jours plus tard, Doudou accompagné d’un détachement de la police effectue une descente chez la vieille mégère qui est arrêtée séance tenante.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau