UNE CHINOISE DE 95 ANS SORT DE SON CERCUEIL SIX JOURS APRÈS SA MORT

Une Chinoise de 95 ans déclarée morte est sortie de son cercueil pour se préparer à manger la veille de son enterrement.

li-xiufeng.jpg

Les faits se sont produits il y a plusieurs jours à Beiliu dans la province de Guangxi en Chine. Li Xiufeng, une vieille dame de 95 ans, avait été retrouvée immobile à son domicile par ses voisins. La vieille dame ne respirait plus et présentait une grosse blessure à la tête après une violente chute.

Elle avait été déclarée morte peu après. Li Xiufeng avait été retrouvée inerte dans son lit par un voisin dans le village de Liulou dans la province du Guangxi. Après avoir tenté de la réveiller, en vain, M. Qingwang a constaté la mort de la nonagénaire et a décidé de prendre en charge ses funérailles. « J’avais beau la pousser et l’appeler, elle n’avait pas de réaction, et bien que son corps ne soit pas froid, elle ne respirait plus » explique M. Qingwang. Comme l’exige la tradition, le très avisé voisin et son fils ont fait installer le cercueil dans le domicile de la défunte, pour que ses proches puissent lui rendre un dernier hommage les jours précédant l’enterrement.

Sortie de sa tombe par un petit creux

La résurrection de Mme Li a bousculé le protocole. Quand le voisinage « terrifié » a découvert le cercueil vide, des recherches ont été lancées : Li Xiufeng a été retrouvée dans sa cuisine, assez vivante pour s’atteler aux fourneaux. « J’ai dormi longtemps. Après m’être réveillée, j’avais tellement faim, j’ai voulu me cuisiner quelque chose à manger » a expliqué l’ex-défunte ajoutant qu’elle avait dû pousser le couvercle de la bière pendant un long moment avant de pouvoir s’en extraire.

Les médecins, qui ont cette fois été sollicités, expliquent que la vielle dame avait été victime d’une mort artificielle durant laquelle la respiration cesse mais le corps reste chaud. « Les coutumes locales lui ont sauvé la vie », commentent-ils. Mais c’est aussi à cause de cette tradition que Li Xiufeng a tout perdu, la coutume exigeant que les effets personnels du défunt soient brûlés.

SOURCE : C A M avec Rumeurs d'Abidjan

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau