Un Américain inculpé dans une affaire de «sextorsion»

internaute.jpg

JUSTICE – Il est accusé d’avoir fait chanter 350 femmes, les forçant à se dévêtir sur Skype… Le chantage au sexpic pourrait envoyer un Californien en prison pour 105 ans. Mercredi, Gary Kazaryan, 27 ans, a été inculpé de 30 chefs d’accusation dont «acte de piratage», «vol d’identité» et «extorsion».

L’entourloupe fonctionnait de la façon suivante. Il piratait des comptes email ou Facebook, à la recherche de photos compromettantes. Il faisait ensuite chanter sa victime, menaçant de rendre les clichés publics si elle refusait de lui offrir une séance de strip tease sur Skype.

Il se faisait également passer pour elle et contactait ses amies pour obtenir d’autres photos et recommencer l’opération avec sa prochaine cible. 3.000 photos

Selon le FBI, qui qualifie l’affaire de «sextorsion», plus de 350 femmes auraient été victimes du cyber-maître chanteur. Les autorités ont retrouvé plus de 3.000 photos sur son ordinateur.

Il aurait mis sa menace à exécution dans plusieurs cas, publiant des photos sur les profils Facebook de ses victimes. La morale: pour votre compte email, choisissez un bon mot de passe et ne répondez pas, ou rien d’évident, aux «questions de sécurité.

Et dans le cas d’une séance de sexting, préférez une application comme SnapChat pour limiter les risques, avec des photos qui s’autodétruisent en quelques secondes.

r 20minutes.fr

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau