Sénégal: Des filles nues se vendent à deux cent mille francs via internet

Le phénomène a pris de l’ampleur à Dakar et dans les régions de l’intérieur du pays, où des filles se photographies nues comme des vers, mettant en exergue leur partie intime, pour les vendre à 200.000 F CFA (300 euros).

des-filles-nues-1.jpg

Le mode opératoire de ces filles est de se concerter avec leur partenaire, la plupart des cas des émigrés, via les réseaux sociaux dont Facebook et Skype. Cette pratique, accompagnée aussi de messages vulgaires tels que «ouvre-moi ton vag…, clique le clit…fais clignoter…» a fini par entraîner la banalisation du sexe et la dépravation des mœurs de la jeune génération qui se rue du matin au soir dans les placards des claviers des cybers café.

«Dernièrement, j’ai été surpris quand un soir, ma petite amie bien aimée est venue me dire qu’elle voudrait que je lui fasse une photo de son sexe car, il y a un émigré avec qui elle s’est connue sur Facebook qui le lui demandait. Et qu’elle préfère que ce soit moi son copain qui lui fasse la photo», explique Briham, dans l’enquête de Grand Place.

Croyant à une blague trop osée de la part de sa chérie, le jeune homme se rend vite compte du sérieux de sa petite amie qui lui précise qu’elle a 200.000 F CFA à gagner dans l’opération, une fois la photo envoyée à l’émigré. Au Sénégal, la fulgurante ascension de Facebook et de Skype a entraîné l’arrivée d’homes qui font miroiter des filles et mêmes de bonnes belles dames de l’argent afin qu’elles prennent de belles photos de leur sexe ou sein, et de les leur envoyer via l’internet.

«J’ai envoyé des photos de mon sexe à un émigré via l’internet, moyennant 200.000 F CFA. De plus, il m’a promis un ordinateur afin que je puisse procéder discrètement à cet acte obscène», confie une de ces pratiquantes. «Je ne parle même pas du net, mais rien qu’au téléphone portable, jeunes filles et garçons, et des souvent des femmes mariées, se livrent à ce jeu obscène», poursuit une autre pratiquante.

SOURCE : Autre Presse

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau