PORT-BOUËT : Il sodomisait 2 sœurs mineures

1f927a512a9909833c7b57ab40062fc5-m.jpg

Barry Fousseni, 39 ans et père de deux enfants, de nationalité burkinabé, devra répondre de ses actes ignobles devant le juge. En effet, il a osé abuser de deux sœurs, toutes des mineurs. La plus âgée, N.S., n'a que 12 ans. Et N.A.,sa petite sœur, 9 ans. On se demande bien comment il a pu le faire.

En effet, la mère des enfants est restauratrice à Gonzagueville. Quartier qu'habite aussi Fousseni. Leurs cours sont voisines. Et Fousseni se rend régulièrement dans le restaurant de la dame pour manger. Ainsi, avec le temps, les enfants s'habituent à lui. Profitant de ce fait, il prend souvent plaisir à s'amuser avec elles. La mère trop occupée ne prête pas attention à tout cela. Plus tard, l'homme va décider de passer à la vitesse supérieure. Coucher avec les deux enfants de la restauratrice. Vu que son domicile n'est pas loin de là, il n'aura pas de difficulté à les attirer jusqu'à chez lui.

Ainsi, de temps à autre, les enfants vont faire des tours dans sa chambre. Des visites qui deviendront très fréquentes. Chose qui va attirer l'attention d'un voisin. C'est ce dernier qui va alerter la mère des fillettes. "Il faut suivre tes enfants. Ces temps-ci, elles défilent beaucoup chez Fousseni", lui a-t-il dit. Cette dernière ne met pas de temps pour interroger ses enfants. Elles vont avouer à leur maman que Fousséni couche avec elles.

Selon les enfants, l’homme utilisait le beurre de karité pour pouvoir les pénétrer. Il les sodomisait aussi. Les fillettes seront par la suite examinées par un médecin. Et les résultats de l'examen vont confirmer le fait. La mère furieuse, va porter plainte au 24ème arrondissement de Port-Bouet. L'homme est arrêté et conduit par la suite le mardi 29 octobre dernier, à la sous-direction de lutte contre la traite des enfants et la délinquance juvénile.

Acculé de questions, l'individu ne mettra pas de temps pour reconnaître son forfait. Il faut dire que depuis leur prise de fonction, le commissaire N'guatta Adolphe et son adjoint le commissaire Zaka Luc ont décidé de traquer les pervers de son genre. C'est tout naturellement qu'il sera déféré le lundi 4 novembre pour répondre de ses actes devant le juge.

Diomandé Karamoko

Allo Police

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau