Les faux préservatifs chinois inondent Accra

Les autorités ghanéennes par l’entremise du « Food and Drugs Authority (FDA) » ont confirmé le mardi dernier qu’une quantité de plus de 110 millions de faux préservatifs ont été saisis.

faux-preservatifs-chinois-inondent-accra.jpg

Selon la FDA, ces condoms qui sont plus petits que ceux qui sont sur le marché et qui ne sont pas lubrifiants ne répondent pas aux normes BE SAFE. En alertant le public de la saisie de condoms fabriqués par une société qui a pour référence No. 300 Zuocheng Industrial Zone, Yanjin, Xinxiang City, Henan Province, China, la FDA a voulu mettre le public en garde contre ce genre de produits de sorte à préserver la santé des uns et des autres.

Testés aux laboratoires de la FDA, les condoms sont arrivés au Ghana par une maison de distribution au Kenya. Ils sont d’une qualité qui laisse à redire car ils présentent des trous invisibles à l’œil nu et éclatent facilement sous la pression et pourraient se briser pendant les rapports sexuels.

Après analyse, il s’avère que les éventuels utilisateurs de ces condoms risquent de contracter des maladies sexuellement transmissibles tels que le Virus de l'Immunodéficience Humaine (VIH), le Syndrome d’Immuno Déficience Acquise (SIDA) et des grossesses non désirées pour les femmes.

De la date d’entré de ces condoms au Ghana, une source autorisée a révélé qu’ils sont arrivés en fin d’année dernière et que la FDA, l’autorité en charge de leur inspection avant son accès aux publics, a détecté les défaillances en février.

SOURCE : Autre Presse

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau