Le premier ministre serbe piégé par une “journaliste” sans culotte

ivica-dacic.jpg

Le Premier ministre serbe, Ivica Dacic, a été victime d’une caméra cachée dans laquelle une ancienne Playmate s’est fait passer pour une journaliste peu farouche. Furieux, il a engagé des poursuites. À lire sur Balkaninsight.

Ivica Dacic ne décolère pas. Le Premier ministre serbe a été piégé dans l’émission “Mission Impossible” (“Nemoguca Misija”) diffusée sur la chaîne de divertissement Pink. Alors qu’il pensait participer à une vraie interview menée par une journaliste professionnelle sur le thème des relations intrabalkaniques, son attention fut détournée par les croisements et décroisements incessants de son interlocutrice, laissant entrevoir un entrejambe dépourvu de sous-vêtements.

“Pornographique”

Cette scène, digne de Basic Instinct, fut en réalité orchestrée par une ancienne modèle de la version serbe du magazine Playboy. Ignorant le coup monté, Dacic a conservé un calme apparent et esquissé quelques sourires confus avant de découvrir la supercherie. Malgré une réaction flegmatique, il a décidé de traîner “ceux qui ont violé la loi serbe et le code de conduite des journalistes en diffusant cette fausse interview avec une femme légèrement vétue” devant les tribunaux, a confirmé ce jeudi son conseiller spécial Ivica Toncev. L’association des journalistes serbes, la NUNS, s’est à son tour emparée de l’affaire, en condamnant avec fermeté la supercherie.

“Cette pratique ne répond pas aux standards de la profession et peut être plutôt qualifiée de pornographique que de provocation médiatique”. Zarko Trebjesanin, un psychologue, va plus loin et évoque une tentative d’assassinat (médiatique) de Dacic.

“Cette caméra cachée ne se moquait pas seulement du premier ministre mais de la nation toute entière.Je ne suis pas certain que quelque chose de semblable puisse survenir dans un autre pays”, a-t-il commenté dans le quotidien Blic. Si cette caméra cachée suscite la polémique en Serbie, elle s’est répandue avec rapidité sur la toile.

En deux jours, elle a été visionnée par plus de trois millions de personnes sur Youtube. Par ailleurs, les médias serbes déploraient que l’information ait été reprise par des journaux occidentaux comme CNN, Global Post, Daily Mail ou The Sun.

7 sur 7

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau