Elle a forcé sa fille de 14 ans à tomber enceinte : 5 ans de prison

Une femme a été condamnée lundi au Royaume-Uni à cinq ans de prison pour avoir persuadé l'une de ses filles adoptives de tomber enceinte par insémination artificielle parce qu'elle voulait elle-même avoir un enfant

bebe-1.jpg

Elle voulait un autre enfant mais ne pouvait plus en avoir. Au Royaume-Uni, une femme a donc forcé sa fille adoptive à tomber enceinte par insémination artificielle. Cette sordide affaire restée secrète pendant des semaines vient d'être révélée par le quotidien britannique The Guardian, alors que la mère a été condamnée à cinq ans de prison ce lundi. L'histoire débute en 2008. Sous la pression de sa mère adoptive, une adolescente de 14 ans commence à s'injecter du sperme à l'aide de seringues, achetées sur le site Internet d'une banque de sperme danoise (Cryos) - une pratique qui n'est pas punie par la loi au Royaume Uni. Dans l'espoir d'avoir une fille, cette mère a également forcé sa fille à suivre un régime spécial et à prendre des douches à base de vinaigre et de citron, persuadée que cela pourrait influencer le sexe du bébé.

Pour des raisons de santé, cette mère ne pouvait pas tomber enceinte. Elle avait d'ailleurs adopté trois enfants à l'étranger, deux fois quand elle était mariée et une fois après son divorce. Mais tout a basculé quand cette femme s'est vu refuser l'adoption d'un quatrième enfant. "Le programme d'insémination artificielle était prévu quand la jeune fille a eu 13 ans. Il a commencé quand elle en avait 14 et a pris fin quand elle est tombée enceinte à l'âge de 16 ans, a expliqué le juge. Mais personne n'imagine ce qui se trame entre cette mère et cette fille.

Elle voulait être aimée de sa mère

Ce n'est qu'au moment de l'accouchement que les soupçons ont commencé à peser sur la mère et la fille. A l'hôpital, les sages-femmes étaient surprises du comportement possessif de cette "grand-mère" à l'égard nouveau-né. Cette dernière faisait en sorte que la jeune fille ne voit pas son propre enfant et l'empêchait de l'allaiter. Lorsque la mère a tenté d'enlever l'enfant, le personnel médical a fini par appeler des agents de protection de l'enfance.

Mais pourquoi la jeune fille a-t-elle coopéré ? Au début, elle admet avoir été "choquée" mais elle a "autorisé sa mère à utiliser son corps par amour. Elle voulait être aimée de sa mère", a affirmé le juge. Et bien qu'elle fût contre ces inséminations, elle a déclaré qu'elle n'était pas "assez courageuse" pour tenir tête à sa mère. Terrorisée, l'adolescente a même été contrainte de mentir au personnel soignant, en racontant qu'elle avait passé la nuit avec un garçon et qu'elle souhaitait que sa mère s'occupe du bébé.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 11/06/2013