Bénin : Tout ce qui peut couvrir la tête est un casque !

 

Port du casque au benin

Bénin : Tout ce qui peut couvrir la tête est un casque ! | © Facebook

La loi sur instaurant l’obligation du port de casque pour tous les motocyclistes au Bénin est rentrée dans sa phase répressive depuis le 2 août. Au moment où les autorités craignent un non-respect de cette loi sur le port du casque, le constat dans les rues montre le contraire. La grande majorité des motocyclistes respectent la mesure. Mais de quelle manière ?

Au Bénin, un pays qui grouille de véhicules à deux roues de tout genre, la loi sur le port de casque est rentrée en application et les conducteurs d’engins à deux roues trouvent toutes les stratégies pour la respecter.

Pendant les semaines qui ont précédée l’application de la nouvelle mesure, la police béninoise a procédé à plusieurs campagnes de sensibilisation pour appeler les usagers à se doter de casques. Car peu nombreux sont les usagers à en porter dans les rues de Cotonou, ou dans d’autres localités du Bénin. Ou bien s’ils en portent un sur la tête, il est souvent fait avec des gobelets, des calebasses, des pots cassés, des paniers, etc. L’essentiel pour eux est de couvrir la tête. Ainsi, les motocyclistes ont trouvé des solutions qui leur permettent de contourner la loi.

En effet, la réalité est que le Béninois ne compte pas investir dans un casque de qualité. Depuis l’instauration de la mesure de port de casque obligatoire en 2012, le prix du casque a doublé, la taille ensuite. Il est extrêmement difficile de s’en procurer qui soit parfaitement ajusté à la tête. Importé majoritairement de Chine, il est impossible pour les consommateurs de s’assurer de la qualité du produit.

Benin

 

Bénin : Tout ce qui peut couvrir la tête est un casque ! | © Facebook

Une situation très inquiétante qui doit interpeller les autorités béninoises à revoir leur copie et amener les conducteurs à se procurer des casques dignes de ce nom pour ne pas s’exposer à des accidents et des blessures de toute sorte. Aucun casque n’est plus cher que la vie.

«Si on va vers une répression plus grande, ça peut créer encore d’autres choses», a fait savoir Sylvain Zohoun. Les autorités, d’une certaine manière, reportent le débat sur la qualité des casques.

©Oeildafrique.com

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau