26 ÉLÈVES SURPRIS EN TRAIN DE TOURNER UN FILM PORNOGRAPHIQUE

Fesse ronde126 élèves soit 13 garçons et 13 filles, ont été surpris en tenues d’Adam et Eve. Claustrés dans un domicile familial, situé au quartier Djimoun, ils étaient en plein tournage d’un film pornographique. A chacun des quatre angles de la maison, ils avaient pris la peine d’installer au moins une caméra. Dès que le tournage du film a commencé, un voisin qui trouvait suspecte la présence de tant de gamins âgés entre 13 et 20 ans fermés dans une maison, a lancé l’alerte auprès des autorités administratives.

Une descente prompte des éléments de la police au lieu indiqué, permettra de surprendre ces enfants dont les classes varient entre la 4eme et la terminale, en pleine action. Pris en flagrant délit, 25 ont été arrêtés et gardés au commissariat central de Bafoussam. Le patron de la bande, un certain Adoanl Koagne, a pu se fondre dans la nature. Il reste activement recherché. Il est présenté comme un habitué de l’organisation des partouzes sous l’appellation déguisée de " charter

SOURCE : Camer.be

Commentaires (3)

1. nzatao 12/05/2015

les parents doivent vailler sur la compagnie de leurs enfants, la bible dit en 1corientien 15 verset 33 que les mauvaises compagnies corrompent les habitudes utiles .ces enfants doivent mis aux arrêts pour les plus ages et les plus jeunes doivent subir une reeducation

2. Dama 12/05/2015

Permettez moi avant de faire ce petit commentaire de remercier le chef de l'Etat le président Paul biya qui a guaranti à tous les camerounais la liberté d'expression. Pour ma part la responsabilité de ce qui s'est passe à bafoussam incombe entièrement aux parents de ces derniers. De plus en plus les parents ne veillent plus au suivi de leur progéniture. Imaginez vous une fille qui n'a ni argent de poche ni vêtements et dont la sécurité alimentaire n'est pas assuré avec tout ce qu'il y'a de mauvais dehors....

3. Dama 12/05/2015

Permettez moi avant de faire ce petit commentaire de remercier le chef de l'Etat le président Paul biya qui a guaranti à tous les camerounais la liberté d'expression. Pour ma part la responsabilité de ce qui s'est passe à bafoussam incombe entièrement aux parents de ces derniers. De plus en plus les parents ne veillent plus au suivi de leur progéniture. Imaginez vous une fille qui n'a ni argent de poche ni vêtements et dont la sécurité alimentaire n'est pas assuré avec tout ce qu'il y'a de mauvais dehors....

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau