Washington, DC (USA): Vive altercation entre Ben Decca et un Camerounais dans une boite de nuit au sujet d'une femme

La scene s’est deroulee Samedi 7 Septembre 2013 au Chrystal, boite de nuit camerounaise bien celebre dans la region de Washington DC, aux Etats-Unis qui, a l’occasion de la relance de ses activites sous une nouvelle gerance, a invite de nombreux camerounais parmi lesquels notre Ben Decca national.

bendecca-250.jpg

L’ambiance est a son comble et la piste de danse pleine a craquer quand, subitement, dame L., bien connue dans les milieux camerounais de Washington pour ses tenues sexy, fait son apparition dans la salle. Ce qui ne laisse pas indifferent Ben Decca qui etait reste jusque-la presque invisible tout au long de la soiree. Il ne la quitte plus du regard et multiplie des initiatives pour entrer en contact avec elle.

Ses efforts sont couronnes de success puisqu’autour de 3h du matin, il sort de la boite en compagnie de sa conquete pour un tete-a-tete a l’exterieur. Leur entretien se passe appremment bien quand subitement, l’epoux de dame L., sans doute informe par une source a l’interieur de la boite de nuit, arrive precipitamment, descend de sa voiture et fonce directement vers le coin ou se trouvaient les deux tourtereaux. Une vive dispute s’engage entre les trois, ce qui attire l’attention de votre reporter. L’epoux furieux arrache le telephone (couleur blanche) de Ben Decca des mains de ...sa femme qui s’appretait sans doute a lui filer son numero.

La tension est a son comble et les eclats de voix de plus en plus audibles. L’epoux cocu emporte le telephone de Ben et rentre dans la boite. Ce dernier determine a recuperer son appareil meme en usant de la force, d’apres ses propos, tente a son tour de suivre le mari, mais est stoppe net par un vigile qui lui rappelle que la bagarre est interdite dans et autour de la boite de nuit. Apres quelques minutes de mediation, son telephone portable lui est finalement rendu. Nous ne savons pas s’il contenait deja le numero de celle pour qui il a faille etre lynche.

Le pire a ete evite de justesse. Meme s’il est de notoriete que l’infidelite des femmes camerounaises dans la region de Washington DC prend des proportions alarmantes, nos artistes de renom, et particulierement ceux d’un certain age, devraient servir de modele par leurs comportements dans la societe. Car, leurs nombreux fans qui croient en eux, n’ont pas besoin de ce genre de spectacles.

Washingtom DC (USA) - © Severin EDIMO/ Cameroun-info.net

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 09/09/2013