Un jeune-homme charcute sa concubine à Bafoussam

Le crime odieux a été perpétré dans la soirée du 15 avril dernier. Aude, une jeune fille a été inhumée ce dimanche 20 avril 2014 à Bamendjou dans le département des hauts plateaux.

Poignard sang 2

Agée de 25 ans, elle a tragiquement été arrachée de la vie par un certain Achille Ngankep, son concubin âgé d’environ 30 ans. D’après nos informations cet ancien footballeur et actuellement pompiste en fonction à Yaoundé vivait en union libre avec la victime depuis plus de 10 ans. De leur union, trois enfants sont nés dont l’ainé est âgé de 10 ans. Il se dit que depuis plus de deux ans, Achille a abandonné la fille et toute sa progéniture pour aller s’installer à Yaoundé. Et depuis lors, il n’avait plus fait signe de vie.

A la grande surprise de tous, celui-ci a débarqué dans la ville de Bafoussam lundi dernier. Le lendemain¸ il s’est rendu chez la grand-mère d’Aude au quartier Bamendzi, où celle-ci s’était recasée avec ses trois enfants. Aux environs de 18 heures, il va s‘enfermer dans l’une des chambres avec sa concubine et ses enfants. Quelques minutes plus tard, les cris des enfants vont alerter la grand-mère qui se trouvait dans une autre pièce de la maison. Lorsqu’elle arrive, elle constate avec stupeur, que sa petite-fille, poignardée à plusieurs de coups de couteau à la nuque, git inerte dans une marre de sang.

Elle apprendra des enfants que l’acte crapuleux est l’œuvre de leur père. Après son forfait, Achille prendra la route de Bangou, son village où, il tentera de se suicider avant d’être ramené à la raison par l’un de ses amis. De retour à Bafoussam, il sera capturé à la gare routière par des éléments des forces de l’ordre qui s’étaient aussitôt jetés à ses trousses, dans un car de transport interurbain alors qu’il voulait se rendre à Yaoundé. Pour l’heure il n’a pas encore donné les mobiles de son crime. Mais les supputations font état de ce qu’il aurait été trompé durant ses années d’absence par sa concubine. Après avoir fait escale à la division de la police judiciaire de Bafoussam, Achille a été déféré à la prison centrale de Bafoussam où, il attend répondre de ses actes dans les prochains jours devant la justice.

© La Nouvelle Expression : V.T

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau